/ FW 500ActualitéBusinessDecode BusinessEuropeMarketing & CommunicationTV

[FW500] «L’émotion et la créativité doivent revenir au centre» de la publicité digitale

Interview avec Romain Colosimo, chief revenu officer d'eMoteev (anciennement Adikteev)

Il ne fait aucun doute que la data et la technologie ont bouleversé les métiers du marketing et de la communication. Les Cannes Lions, autoproclamé festival international de la créativité, se sont transformés en un festival de la technologie dominé par les Gafa. Le lancement officiel par le géant français de la publicité Publicis Groupe de sa plateforme d’intelligence artificielle Marcel l’année dernière a également troublé plus d’un créatif dans le secteur. Une aubaine pour les AdTech, à l’image des AppNexus, Sizmek, Adform, Criteo et autres Centro, qui peuvent alors d’épanouir dans une industrie en pleine mutation.

Du côté d’Adikteev for Brands, AdTech française spécialiste du marketing mobile, pourtant, les fondateurs Xavier Mariani, Emilien Eychenne et Frédéric Leroy ont décidé de recentrer leur stratégie sur la créativité. La plateforme fondée en 2012 se repositionne donc, et pour marquer le coup, elle change de nom et devient « eMoteev ». Adikteev for Apps, la solution de retargeting pour les applications mobiles de l’entreprise, est également rebaptisée Adikteev. « On a été trop loin dans le marketing digital et dans la diffusion de contenu basée sur des valeurs de data ou de retargeting », a indiqué à FrenchWeb Romain Colosimo, nouveau chief revenu officer d’eMoteev, pour qui « l’émotion et la créativité doivent revenir au centre » de la publicité digitale. « Il y a un grand manque aujourd’hui sur le web, la créativité et la forme », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce repositionnement, l’entreprise restructure par ailleurs son équipe commerciale en nommant de industry directors, des spécialistes sectoriels dont la mission sera d’accompagner les annonceurs des secteurs clés (luxe, automobile, voyage, grande distribution, retail, high-tech, divertissement, banque et assurance). Un repositionnement qui vise à ajouter de la valeur à l’offre d’eMoteev et une manière de lutter contre l’ubiquité des Gafa sur le terrain de la publicité : « comment des start-up peuvent rivaliser face à des Google, Facebook, Instagram, qui prennent mine de rien 80 % de la croissance du digital. C’est un vrai souci, mais on va y arriver. De quelle façon ? En étant innovant et en trouvant des solutions nouvelles pour répondre aux besoins des annonceurs et des agences média », a continué M. Colosimo.

Concrètement, eMoteev va continuer à développer des expériences publicitaires digitales interactives et les diffuser dans un environnement international, sécurisé et premium pour ses clients. En parallèle de sa technologie de création d’expérience publicitaire, eMoteev possède des algorithmes prédictifs dédiés à la diffusion de formats impactants aux utilisateurs les plus pertinents possibles, pour l’annonceur ou ses produits.

Derrière l’opération se trouve la volonté de reconcentrer les activités d’eMoteev sur son studio de création, né du rachat en 2015 de Motionleads, spécialiste de l’interactivité des formats sur mobile. « On va partir sur l’ensemble des adspace disponibles aujourd’hui sur le digital pour réaliser des formats innovants, impactants pour les annonceurs. On se rend compte tout simplement que quand la créa est bien adservée et bien réalisée, il y a un taux d’engagement et d’interaction supérieur au bench classique », a ajouté l’ancien international sales director chez Teads. Pour Romain Colosimo, « il faut remettre l’expérience utilisateur au cœur de nos prérogatives, et pour moi, ça ne passe pas forcément par le [tracking] avec une data pertinente », mais plutôt en proposant à l’utilisateur une bonne qualité visuelle.

Adikteev : les données clés

Fondateurs : Emilien Eychenne, Frédéric Leroy et Xavier Mariani
Création : 2012
Siège social : Paris
Effectifs : 40
Activité : plateforme de marketing digital full stack
Financement : 12 millions de dollars en février 2018

FW 500: le classement des 500 entreprises de la tech française

Pour la troisième année consécutive, FrenchWeb établit un panorama des entreprises de la Tech française, qu’elles soient startup, PME, Grands Groupes: le FW500.

Le FW500 s’intéresse aux entreprises françaises, leurs potentiels, leurs performances (taux de croissance annuel du chiffre d’affaires sur les trois derniers exercices, effectifs…), et ce afin d’établir un classement des sociétés par rapport à leur dynamique de développement.
➔ En savoir plus sur le FW 500

En partenariat avec:

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[FW500] «L’émotion et la créativité doivent revenir au centre» de la publicité digitale
La méthode de la startup Moonshot CVE pour lutter contre l’extrémisme en ligne
CCMSA, Groupe Retif, 1789 : focus sur les offres d’emploi du jour
[Webinar] Comment booster l’utilisation de votre donnée client ? 4 clés indispensables
Les fondateurs d’Internet n’avaient « pas vu venir » les réseaux sociaux
Cryptomonnaie: la levée de fonds de Telegram bloquée par la justice américaine
Chine: ces fleurons de la Tech blacklistés par les États-Unis
Copy link