ActualitéMarketing & Communication

[FWDAY Digital Marketing] Le Q&A de Laurent Thévenet, Head of Offline marketing de DCMN

Avant de rejoindre DCMN en 2017 en charge des stratégies média offline pour la France, Laurent Thévenet a passé l’ensemble de sa carrière chez l’annonceur. Il a été chargé des problématiques média offline pour Photobox et Meetic, où il a organisé l’implémentation des outils de mesure de la performance TV.

Il a également contribué à la définition de la stratégie média France pour les parfums Mugler et Azzaro, ainsi qu’au développement publicitaire de la marque Clarins sur les marchés asiatiques.
Laurent apporte aussi une expérience de quatre ans chez l’éditeur de contenus et services mobiles Zed sur les problématiques d’acquisition et de six ans au sein du Groupe EMAP France (devenu Mondadori France) en tant que responsable de la promotion de plusieurs magazines.

En attendant sa conférence, il a bien voulu répondre au Q&A spécial Digital Marketing de FrenchWeb:

[Question Cocktail] En 2018, quels sont les ingrédients pour un marketing digital bien frais?

Un verre d’expérience utilisateur fluide
Une dose de contenu créatif et pertinent
Un shot de personnalisation
Sur une base de transparence
Le tout saupoudré d’une pincée d’originalité

La réussite de ce cocktail repose sur la précision de la mesure !

[Question Polémique] Entre RGPD et scandale Facebook / Cambridge Analytica, quel avenir pour le marketing social?

Jusqu’à présent les réseaux sociaux ont été peu encadrés, mais au cours de ces dernières années les utilisateurs sont devenus beaucoup plus sensibles quant à l’utilisation de leurs données personnelles. Le scandale de Cambridge Analytica a bien démontré l’impact profond que ces dérives peuvent avoir sur notre société. Les conséquences de cette affaire, ainsi que la nouvelle réglementation sur la protection des données, obligent les acteurs de l’écosystème à remettre de l’ordre. Ce que nous voyons aujourd’hui c’est qu’il est indispensable qu’un cadre soit établi.

Ce n’est pas la fin des réseaux sociaux, mais plutôt une opportunité pour tous les acteurs de créer une nouvelle relation de confiance, de valoriser la proposition de service et de contenu, et de remettre l’utilisateur au centre des préoccupations. Le marketing social a encore de beaux jours devant lui car les utilisateurs se sont habitués à la conversation et ne veulent pas se priver de ces canaux, mais plus que jamais, il est important de faire preuve de transparence. Il faut espérer que les géants américains ne vont pas se contenter d’un effet d’annonce mais fournir de vrais efforts en terme de protection des données pour ne pas endommager à terme les relations avec leurs utilisateurs.

[Question Boule de cristal] Intelligence artificielle, reconnaissance vocale, faciale, marketing prédictif, réalités virtuelle et augmentée, chatbots… A quoi ressemblera, selon vous, le marketing digital de demain?

On se dirige vers une proposition de valeur de plus en plus personnalisée et adaptée aux envies et besoins de chaque utilisateur. Les technologies de prédiction vont permettre d’adresser des offres ultra-ciblées sans que l’utilisateur ait besoin d’effectuer une recherche.

L’expérience sensorielle va également révolutionner la manière de consommer. Demain, nos émotions et nos sentiments seront directement perçus sans que nous ayons à les exprimer : on peut très bien imaginer que nos playlists musicales soient ainsi directement créées selon nos humeurs…

[Question Coup de coeur] Quelle campagne ou dispositif de marketing digital vous a particulièrement marqué récemment?

Avec sa nouvelle campagne “Planet or Plastic”, le magazine National Geographic a marqué les esprits avec peu de moyens, grâce à la force de ses contenus. Le dispositif vise à illustrer la menace que l’utilisation massive du plastique représente pour notre environnement et demande aux consommateurs de prendre un engagement public de réduire leur consommation de bouteilles, sacs et d’autres produits jetables en plastique. Pour officialiser leur promesse, les internautes sont appelés à partager sur les réseaux sociaux une photo d’un produit jetable dont ils s’engagent à réduire leur consommation. Pour lancer la campagne, National Geographic a créé une couverture choque avec l’image d’un sac en plastique sur l’océan qui ressemble à un iceberg. Le tout est accompagné d’une landing page dédiée qui propose des informations supplémentaires et des clichés chocs sur l’impact du plastique.

https://www.nationalgeographic.com/environment/planetorplastic/

FrenchWeb organise un FrenchWeb Day Digital Marketing le 7 juin  de 9h à 14h

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This