BusinessFinTechFrenchWeb BusinessFrenchWeb DayLes émissions

[FWDAY FINTECH] Musicoin, quand la blockchain s’invite dans l’industrie musicale

Sur le marché de la musique, la rémunération des artistes est le nerf de la guerre. Si les plateformes de musique en streaming, comme Spotify, Apple Music ou Deezer, sont vues comme les sauveurs de l’industrie musicale, elles sont en réalité très loin de satisfaire les artistes au niveau des royalties, ces rémunérations calculées sur les ventes de disques et les différents revenus tirés de l’exploitation des enregistrements, notamment avec les écoutes en streaming. Et pour cause, le secteur est gangréné par l’opacité des transactions et des revenus. Les artistes se retrouvent ainsi avec des royalties très faibles et dans l’impossibilité de vérifier quoi que ce soit.

Dans ce contexte délicat, la blockchain apparaît comme une bouée de secours pour obtenir une transparence absolue. En effet, cette technologie de stockage et de transmission d’informations permet d’enregistrer l’écoute d’une musique en streaming et la rémunération qu’elle génère, de savoir que l’opération s’est déroulée correctement, et ce, sans jamais exposer de détails confidentiels.

Ce dispositif dont rêvent de nombreux artistes s’est notamment concrétisé avec Musicoin, une plateforme de streaming qui propose de rémunérer les artistes de façon transparente sur un modèle simple : 1 stream = 1 musicoin. Pour Pamela Hute, auteur, compositeur et interprète, cette plateforme constitue à ce jour celle qui rémunère le mieux les artistes. A l’occasion du FrenchWeb Day FinTech, dédié aux cryptomonnaies, qui s’est tenu à Paris le 15 février dernier, Pamela Hute a expliqué l’intérêt d’un projet comme celui de Musicoin et l’apport de la blockchain dans l’industrie musicale.

Bouton retour en haut de la page
[FWDAY FINTECH] Musicoin, quand la blockchain s’invite dans l’industrie musicale
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
SEM: les changements et tendances 2022 vus par datashake