Actualité

Girls in Tech récompense une startup danoise lors de la 4 ème édition de Lady Pitch Night

Hier s’est déroulée la 4ème édition de Lady Pitch Night, un événement organisé par Girls In Tech, un mouvement lancé à San Francisco en 2007 par Adriana Gascoigne. Il a été initié en France en 2010 sous l’impulsion de Roxanne Varza (Microsoft Ventures), et Mounia Rkha. Aujourd’hui, Girls In Tech compte 7 500 membres internationaux, répartis en « chapters » dans plusieurs pays dont l’Inde, le Brésil, la Grèce, la Chine et bientôt l’Italie et la Finlande.

L’événement parisien a réuni hier soir un jury composé de 5 membres ( Mike Butcher – Techcrunch, Eliane Fiolet – Ubergizmo, Pascale Latouche – Orange Fab France, Reshma Sohoni – Seedcamp, Brenda O’Connell – Twitter EMEA), venu entendre les pitches de cinq startups finalistes d’une compétition qui a attiré 178 candidatures, issues de 22 pays.

LPN_team1

La centaine de participants ( et participantes) ont pu visionner une vidéo de Neelie Kroes (Commission Européenne) ainsi que de Sheryl Sandberg (Facebook),  dans lesquelles les deux personnalités ont apporté un message de soutien aux femmes entrepreneurs.

Joanna Shields, qui avait initié et dirigé le projet Tech City de Londres, avait fait le déplacement hier soir pour évoquer ses nouvelles responsabilités de Digital Advisor auprès du Premier Ministre britannique David Cameron.

Les 5 startups finalistes de Lady Pitch Night:

  • Easysize.me – Danemark [VAINQUEUR]. La start-up propose un outil pour les commerçants en ligne. Il permet d’augmenter les ventes,  et de diminuer les taux de retours.

Easysize

  • CocoFarm – Bulgarie. Sa cofondatrice Magdalena, qui a fait sensation en jetant un oeuf au sol pendant son pitch, veut simplifier la gestion de productions d’oeufs dans les fermes, avec une application en mode SaaS.

  • Cortechs – Irlande. Cette startup fournit des solutions d’imagerie et d’analyse du cerveau pour les établissements de santé.

  • Fojo.me – Croatie. Il s’agit là d’une application qui recrée les effets d’une chambre de développement photo, en noir et blanc. Un concept proche de l’application Lenka, très en vogue en ce moment.
  • Gemmyo – France. Pauline Laigneau, la fondatrice, est venu expliquer le concept de la joaillerie en ligne sur-mesure, avec impression 3D pour la fabrication. Un concept qui a séduit des investisseurs, puisque la startup a levé l’année dernière 3,1 millions d’euros pour booster son marketing.

 

Les startups finalistes remportent une entrée sur plusieurs conférences en Europe: LeWeb, TechCrunch Disrupt, Dublin Web Summit, DLD, The Europas. La startup qui a remporté l’édition hier a droit pour sa part à un corner de démo sur tous les événements, et est qualifiée pour la demi-finale de la Startup Competition LeWeb, en décembre prochain.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Girls in Tech récompense une startup danoise lors de la 4 ème édition de Lady Pitch Night
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[Serie D] 1 milliard de dollars de plus pour Checkout, la 3ème FinTech la mieux valorisée au monde
OVHcloud: trois mois après son IPO, quel bilan pour le géant français ?