ActualitéBourseLes levées de fondsTech

[Bon App’] Robinhood veut jouer les Robins des bois du trading mobile

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

Origine: Etats-Unis

Editeur : Robinhood

Lancement prévu : début 2015

Disponibilité: les versions Android 2.2 et iOS sont en phase bêta

Robinhood - application

C’est une application américaine qui n’est pas encore disponible officiellement, et qui attire pourtant déjà des millions de dollars d’investissements. Robinhood – la bien nommée – doit servir à passer des ordres à la Bourse de Wall Street directement depuis un smartphone et surtout, et c’est là la nouveauté,  sans être prélevé d’une commission. Jusque là, les applications concurrentes E*Trade, Fidelity, Schwab ou encore Scottrade prélèvent 7 à 10 dollars par transaction.

En décembre 2013, la start-up créée en 2012 avait bouclé un premier tour de table de 3 millions de dollars auprès d’Index Ventures et d’Andreessen Horowitz. Elle a annoncé mardi 23 septembre avoir réalisée une deuxième levée pour 13 millions de dollars. Cette somme servira à recruter des personnes pour pouvoir améliorer la sécurité de l’application. Cette fois, ce sont ajouté: Google Ventures, Ribbit Capital et des business angels comme Howard Lindzon, Aaron Levie, Dave Morin, le rappeur Nasir Jones, Snoop Dogg, Jared Leto. Google Ventures et Rothenberg Ventures ont également investi dans la société.

L’application cible les débutants du trading

Les deux jeunes Américains qui l’ont créé – Vlad Tenev et Baiju Bhatt – revendiquent 500 000 bêta testeurs inscrits (dont 80% ont entre 18 et 29 ans), ils étaient 160 000 en février dernier selon un article de TechCrunch. Vlad Tenev et Baiju Bhatt ciblent les personnes qui débutent dans le trading. «La plupart des maisons de courtage d’actions ont plus de 30 ans, leurs interfaces sont maladroites, à destination des professionnels plus âgés et des traders aguerris. Ils ne réservent pas de place aux investisseurs qui débutent et c’est eux que nous ciblons» a déclaré Vlad Tenev, qui a été salarié dans le domaine financier avant de monter son entreprise tout comme son associé.

Les développeurs comptent sur un modèle économique B to B : ils commercialiseront une API auprès de ses partenaires souhaitant développer des applications incluant sa technologie. La startup – bientôt  installée à Palo Alto en Californie – percevra également de l’argent en tant qu’apporteur de trafic sur certains marchés (mais ne précisent pas lesquels) et prévoient également à plus longue échéance de conseiller les investisseurs les plus actifs, moyennant finance.

Le lancement grand public de Robinhood est prévu pour début 2015.

Crédit photo de Une: Robinhood

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[Bon App’] Robinhood veut jouer les Robins des bois du trading mobile
Comment Quibi veut devenir l’alternative principale à Netflix sur mobile
HR Tech : la fusion de Kronos et Ultimate Software fait naître un nouveau géant sur le marché
Startups françaises: l’argent investi par les fonds ne donne toujours pas de sorties significatives
Google
Rachat de Fitbit par Google: le régulateur européen s’inquiète pour les données personnelles
[DECODE FoodTech] Deliveroo Editions: quel est l’impact des «dark kitchens» sur la restauration ?
[DECODE] Ce que dit la tribune de Mark Zuckerberg sur la stratégie adoptée par Facebook
Copy link