ActualitéBusinessTech

Google fait une croix sur un méga-contrat de 10 milliards de dollars avec le Pentagone

Avec l'AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Google a renoncé à se positionner pour un contrat massif de stockage de données en ligne du ministère de la Défense américain, d’un montant total pouvant atteindre 10 milliards de dollars, indiquant qu’il pourrait être en contradiction avec ses «principes» en matière d’intelligence artificielle. «Nous ne soumettrons pas de proposition pour le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), d’abord parce que nous n’avons pas reçu l’assurance qu’il serait conforme à nos principes en matière d’intelligence artificielle», a indiqué Google dans une déclaration transmise mardi à l’AFP.

En juin, le directeur général de Google, Sundar Pichai, avait présenté un ensemble de principes censés guider le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle par le groupe, filiale de la holding Alphabet. Le géant de Mountain View (Californie) entendait ainsi ne pas s’impliquer dans des «technologies qui sont ou pourraient être nocives» et «des armes ou d’autres technologies dont le but principal ou la mise en oeuvre causeraient ou faciliteraient l’atteinte physique aux personnes». Autre motif invoqué mardi pour renoncer au contrat : «Nous avons établi que des parties du contrat dépassaient le champ de notre certification par le gouvernement», a précisé le groupe californien.

Le contrat JEDI sera attribué à un seul prestataire 

L’annonce est intervenue quelques heures après la révélation de l’existence d’une faille de sécurité qui a exposé, durant trois ans, les données personnelles de 500 000 comptes du réseau social de Google, Google+, avant d’être découverte en mars dernier. La décision de Google laisse le champ libre à ses concurrents, notamment Amazon, déjà très bien positionné dans le secteur du stockage de données en ligne, mais aussi Microsoft ou Oracle.

Pour faciliter le déploiement d’une nouvelle architecture de stockage, le ministère de la Défense a décidé d’attribuer la totalité du contrat à un seul prestataire, plutôt que de le scinder en plusieurs appels d’offres. «Si le contrat JEDI avait été scindé, nous aurions soumis des propositions convaincantes pour certaines portions», a expliqué Google dans sa déclaration. «Google Cloud estime qu’une approche multi-cloud (plusieurs prestataires) est dans le meilleur intérêt des agences gouvernementales.»

Bouton retour en haut de la page

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media