ActualitéAsieBusinessRetail & eCommerce

Google injecte 550 millions de dollars dans le géant chinois JD.com

Google montre ses muscles en Asie. La firme de Mountain View a annoncé son intention d’investir 550 millions de dollars, soit environ 475 millions d’euros, dans JD.com, le numéro deux du commerce en ligne en Chine. Dans le cadre de cette opération, la filiale d’Alphabet recevra en échange 27,1 millions d’actions ordinaires JD.com de classe A nouvellement émises à un prix d’émission de 20,29 dollars par action. Cette poussée de Google au sein du capital de JD.com permettra au géant américain de détenir une participation légèrement inférieure à 1% dans le groupe chinois.

Pour JD.com, cet apport financier de la part de Google constitue un nouvel atout pour affaiblir le mastodonte Alibaba. En effet, le partenariat entre les deux sociétés prévoit notamment la promotion des produits vendus par JD.com sur Google Shopping, le service de la firme américaine qui permet aux utilisateurs de rechercher des produits sur des sites e-commerce et de comparer les prix. De cette manière, JD.com pourrait gagner des clients en Europe et aux États-Unis alors que les tensions commerciales sont à leur zénith entre Pékin et Washington. Et pour cause, Donald Trump vient d’annoncer la mise en place de tarifs douaniers de 25% sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises.

JD.com multiplie les partenariats, Google persiste en Chine 

Toujours dans l’optique de contrer Alibaba, JD.com a renforcé cette année son partenariat avec Walmart pour vendre les produits frais du géant américain de la grande distribution sur son portail. En Chine, le groupe chinois peut également compter sur le soutien de Tencent, qui est également un rival d’Alibaba. Cette alliance permet notamment à JD.com de vendre directement ses produits sur WeChat, l’application de messagerie chinoise éditée par Tencent qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs. En outre, JD.com a levé 2,5 milliards de dollars en février pour financer JD Logistics, sa branche logistique qui est devenue une entreprise autonome en avril 2017. A ce jour, le géant chinois exploite 7 centres logistiques, 405 entrepôts et plus de 7 000 centres de livraison en Chine.

Dans le même temps, cet investissement est une nouvelle preuve de l’intérêt de Google pour la Chine. Bien que l’accord avec JD.com n’implique pour l’heure aucune initiative majeure de la firme de Mountain View en Chine, il témoigne des ambitions de Google dans l’Empire du Milieu, notamment pour s’attacher les services des meilleurs talents chinois, très courtisés par les grands groupes locaux et mondiaux. En décembre 2017, Google a d’ailleurs annoncé l’ouverture d’un centre de recherche dédié à l’intelligence artificielle à Pékin. Pour rappel, la Chine ambitionne de devenir le leader mondial de l’intelligence artificielle d’ici 2025 pour rivaliser avec les géants du secteur, qui ne sont autre que Microsoft et… Google.

Malgré l’attractivité de la Chine, Google entretient une relation pour le moins compliquée avec Pékin. En effet, le moteur de recherche du géant du numérique est censuré depuis 2010 par le gouvernement chinois, qui a également bloqué la plupart de ses services au gré de ses envies dans les années qui ont suivi.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Google injecte 550 millions de dollars dans le géant chinois JD.com
Genius, la caisse connectée de La Poste, laisse 23 millions de logs d’entreprises en libre accès
YouTube
YouTube et les annonceurs: chronique d’une relation compliquée
Reconnaissance faciale
Inégalités, préjugés: des chercheurs appellent à réguler l’intelligence artificielle
Aircall lance une marketplace pour créer un écosystème d’applications B2B autour de la téléphonie
FinTech : Qwil lève 24,4 millions de dollars pour accorder des prêts aux freelances et aux petites entreprises
Recrutement international: le Lillois Cooptalis lève 14 millions d’euros pour financer son expansion
Copy link