ActualitéBusinessMarketing & CommunicationTech

Google lancera un adblock sur Chrome en 2018

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici
  • La firme de Mountain View a expliqué aux éditeurs qu’ils avaient «au moins six mois» pour se préparer à l'arrivée de son outil de blocage de publicités.
     
  • En 2016, Google a généré 63,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires publicitaire.

 

Les choses se précisent autour du bloqueur de publicités sur Google Chrome. La firme de Mountain View a officialisé l’arrivée de ce nouvel outil auprès des éditeurs en leur expliquant qu’ils avaient «au moins six mois» pour s’y préparer, d’après le Wall Street Journal. Par conséquent, l’adblock de Google devrait être lancé sur Chrome début 2018.

Durant les six mois qui viennent, Google compte accompagner les éditeurs pour les aider à se préparer face à l’arrivée de son bloqueur de publicités. Pour cela, la filiale d’Alphabet leur donnera accès à un outil en libre-service baptisé «Ad Experience Reports». Celui-ci permettra aux fournisseurs de contenus d’observer les effets de l’adblock sur leurs sites et de trouver des solutions en cas de problème.

Les normes publicitaires de Google définies par la Coalition for Better Ads

Les publicités bannies par Google seront définies par la Coalition for Better Ads, association mondiale fondée par les grandes associations (IAB Europe et États-Unis, American Association of Advertising Agencies) et les grands acteurs de l’industrie digitale (Google, Facebook). L’organisation a publié une liste de normes pour les publicités en ligne en mars. 

D’après la Coalition for Better Ads, lancée par l’industrie publicitaire pour freiner l’essor de l’ad-blocking, les formats publicitaires intrusifs, comme les fenêtres pop-up, les annonces vidéo en lecture automatique ou encore les interstitiels avec décompte du temps, ne sont pas les bienvenus en ligne. «Ces expériences frustrantes peuvent mener certaines personnes à bloquer toutes les publicités, au grand dam des créateurs de contenu, des journalistes, des développeurs Web et des vidéastes dont la rémunération dépend de la publicité», explique Sridhar Ramaswamy, vice-président publicité et commerce chez Google. Toutefois, pour ne pas effrayer les éditeurs, Google décrit son nouvel outil comme un «filtre» publicitaire pour faire opposition au terme de «bloqueur». 

63,8 milliards de dollars de revenus publicitaires en 2016

Au premier abord, la décision de Google d’introduire un adblock peut paraître paradoxale dans la mesure où la firme de Mountain View est dépendante des revenus publicitaires. En 2016, Google a ainsi généré 63,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires publicitaire. De plus, selon le cabinet de conseil Nomura Instinet, ce chiffre devrait encore grimper de 15% cette année pour atteindre 72,7 milliards de dollars. 

L’objectif réel de cet adblock «made in Google» est de réduire la croissance des outils de blocage de publicités en ligne développés par des solutions tierces. Parmi elles, Adblock Plus, éditée par l’Allemand Eyeo, avait noué des accords confidentiels avec des sites placés sur une «liste blanche», où se trouvaient notamment Google, Microsoft et Amazon. De cette manière, Eyeo pouvait prélever jusqu’à 30% des revenus publicitaires générés par le déblocage. Face aux sommes demandées par les bloqueurs de publicités, Google a donc choisi de se tourner vers la voie de l’indépendance pour se prémunir contre les publicités jugées trop intrusives qui dégradent l’expérience de l’utilisateur sur Chrome.

Lire aussi : 

Bouton retour en haut de la page
Google lancera un adblock sur Chrome en 2018
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media