AcquisitionActualité

Google rachète Titan Aerospace et ses drones faits pour voler des années, sans interruption

Une autre entreprise phare de la Silicon Valley lorgnait sur la jeune pépite…

De Google ou Facebook, qui tous deux lorgnaient sur la start-up, ce sera la première qui aura finalement eu raison. Le moteur de recherche vient de mettre la main sur Titan Aerospace, une société américaine spécialisée dans la construction de drones dont la particularité est de pouvoir voler plusieurs années sans avoir à se poser pour « refaire le plein » grâce à l’utilisation de l’énergie solaire qui sert de source d’énergie.

Si les deux entreprises ont signé un accord, le montant de la transaction n’est pas encore connu. Selon le Wall Street Journal qui révèle opération, Google aurait tout simplement renchérit l’offre du réseau social pour mettre la main sur la pépite composée d’une vingtaine d’employés dans le Nouveau-Mexique. La technologie développée par Titan Aerospace pourrait notamment servir au projet de Google de connecter à Internet les régions du monde les moins desservies par les infrastructures : Project Loon.

Fondée en 2012 par Vern Raburn, un ancien de Microsoft et de Symantec, qui restera à la tête du projet, Titan Aeropsace pourrait, selon le quotidien, travailler avec Makani, une start-up de l’écosystème Google qui développe des turbines à air produisant de l’électricité. De quoi voler encore plus longtemps.

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Google rachète Titan Aerospace et ses drones faits pour voler des années, sans interruption
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
TikTok/Bytedance
TikTok: à trois jours de l’échéance, l’app n’a toujours pas d’accord aux États-Unis
Comment transformer un évènement physique en évènement virtuel?
AgTech: Infarm lève 170 millions de dollars lors d’un tour de table mené par LGT Lightstone
5G: la maire socialiste de Rennes demande une étude d’impact avant un déploiement
HelloWork : la crise du Covid-19 profite aux profils seniors
Copy link