ActualitéBusiness

Google se rapproche de Spotify pour son futur service Google Music

Les grandes manoeuvres se poursuivent à vitesse accélérée autour de services de musique en cloud.

Amazon a dégainé le premier son Cloud Drive il y a un mois pour stocker sa musique en ligne et la retrouver sur n’importe quelle machine. Depuis peu,  il est question de négociations très avancées entre Apple et les Majors pour le lancement prochain d’une version hébergée d’iTunes. La pomme aurait choisi de s’entendre préalablement avec les maisons de disques ce qu’Amazon n’a pas jugé bon de faire et ce que Google ne parvient décidément pas à finaliser.

Devant cette difficulté, voire cette impossibilité à trouver un accord, Google se tourne vers Spotify pour accélérer le déploiement de Google Music. Selon Cnet.com, des tests communs sont même déjà en cours à Mountain View. Le site américain n’exclut pas l’hypothèse qu’il s’agisse là d’une manoeuvre de Google pour forcer la main des Majors. Une chose semble sûre: la nouvelle bataille de la musique en ligne passera à 100% par le cloud.

Pour rappel, Google vient de racheter début avril la société canadienne PushLife dont la technologie permet de transfèrer une bibliothèque iTunes ou Windows Media Player vers des smartphones Android et Blackberry. L’acquisition se serait faite sur un montant de 25 M$.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Google se rapproche de Spotify pour son futur service Google Music
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?