A la uneActualitéAmérique du nordMarketing & CommunicationMedia

Google veut convaincre Wall Street avec les résultats d’Alphabet

Changement de paradigme chez Google qui veut entrer dans une nouvelle ère financière. Devenu «Alphabet» à l'été dernier, Google (devenu G), a revu entièrement sa copie pour présenter ses résultats financiers aux investisseurs pour le quatrième trimestre 2015. Objectif annoncé par le groupe dans un billet de blog: «nous attendons de la nouvelle structure Alphabet d'augmenter les points d'attention, la responsabilité et la transparence sur chacun de nos efforts». 

Concrètement, le groupe va segmenter ces résultats en deux catégories. D'un côté les revenus de Google, l'activité historique dans le secteur de la publicité, et de l'autre, les «other bets», soit l'ensemble des activités parallèles. Les revenus du premier ensemble rassembleront les activités telles le "Search, Ads", Google Commerce, Maps, YouTube, Apps, Cloud, Android, Chrome, Google Play, et le «hardware» (Chromecast, Nexus). Aucune distinction n'est toutefois à attendre pour connaître les résultats de ces filiales dans le détail. Elles resteront donc relativement opaques. Au troisième trimestre, Ruth Porat, la directrice financière restait d'ailleurs évasive sur ces activités: «Parmi les activités Google (…) six produits comptent chacun plus de 1 milliard d’utilisateurs dans le monde, nous sommes enthousiastes quant aux opportunités qui attendent Google au sein d’Alphabet».

Dans le second ensemble, seront logées les activités Access/Google Fiber, Calico, Nest, Verily (anciennement Google Life Sciences), GV (Google Ventures), Google Capital, X, le laboratoire de Google. L'objectif est aussi de donner une vision claire aux investisseurs sur les stades de maturité de ces diverses activités.

Du côté des chiffres, Google donnera six résultats, ainsi que ceux des trimestres précédents sur 2013 et 2014 :

  • Revenues
  • Segment operating income / (loss), excluding stock-based compensation expense
  • Stock-based compensation
  • Segment operating income / (loss)
  • Capital expenditures
  • Depreciation, amortization and impairments

 

14,7 milliards de CA attendu

Ce réagencement des informations aura un fort impact dans le milieu financier aux Etats-Unis. Un analyste cité par la presse américaine les décrit comme «le meilleur catalyseur, identifiable à court-terme, dans le monde d'Internet». Sur Nest et Google Fiber, les analystes attendent plus d'un milliard de revenus sur le quatrième trimestre. Il est aussi attendu que les «other bets» vont générer des pertes opérationnelles de 3 milliards à 6 milliards de dollars en 2015. Le prix par action est lui attendu à 1 000 dollars, contre plus de 750 dollars par action actuellement.

Dans le détail des activités, le chiffre d'affaire attendu (hors coût d'acquisition) pour le 4e trimestre est de 14,7 milliards de dollars (contre 18,6 milliards à Q3) d'après seekingalpha. Le nombre de clics facturés est attendu en hausse de 11% (contre 23% au trimestre précédent). Le coût par clic est prévu en recul de 0,8%.

Côté régie, Google continuera d'ailleurs de donner ses revenus par metrics (CPC et cliques). Avec les «Other Bets», l'ensemble donnera les revenus consolidés du groupe, indique Google dont la valorisation boursière a franchi les 500 milliards de dollars.

Tags

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Attention sur les chiffres >> Billions = Millards et non pas millions.

Google veut convaincre Wall Street avec les résultats d’Alphabet
[DECODE Market] Est-ce le bon moment d’entrer en Bourse pour Airbnb, Palantir et Asana?
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Copy link