ActualitéBusinessHR TechIntelligence ArtificielleInvestissementsLes levées de fondsStartup

HireSweet, 1,5 million d’euros pour dénicher les meilleurs développeurs

Le montant

La start-up HireSweet, qui développe une plateforme d’aide au recrutement de développeurs et de designers pour les entreprises via l’intelligence artificielle, a bouclé un premier tour de table de 1,5 million d’euros. Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel, Global Founders Capital et Bpifrance ont participé à l’opération. Des business angels, à l’image de Yannis Yahiaoui, co-fondateur et CEO d’Adotmob, et d’Yves Weisselberger, co-fondateur et CEO de SnapCar, ont également soutenu la société dans le cadre de cette première levée de fonds.

Le marché

Créée en octobre 2016 par Robin Choy, Ismaël Belghiti et Paul Bachelier, HireSweet vise à aider les entreprises à affronter la pénurie de développeurs. Pour cela, la jeune pousse a développé un outil permettant d’automatiser entièrement la recherche de profils IT. Baptisé «Cerebro», cet outil analyse des dizaines de millions de pages Internet grâce à des algorithmes. Il se nourrit ainsi de toute la donnée publique, accessible à tous : l’activité du profil sur les réseaux sociaux, les événements auxquels il participe, son parcours professionnel ou encore des données open source sur les projets réalisés et le langage utilisé.

A partir de l’intelligence artificielle, HireSweet analyse et interprète ces données afin d’identifier les développeurs les plus pertinents pour une offre d’emploi donnée. «La masse d’informations est tellement importante qu’il est souvent fastidieux de distinguer celles qui sont réellement utiles. Notre objectif n’est pas de remplacer le recruteur humain mais plutôt de l’augmenter grâce à notre technologie. Nous automatisons la recherche de candidats, tâche répétitive et fastidieuse qui consomme 90% du temps d’un recruteur, afin que ce dernier se concentre sur la partie à valeur ajoutée : le contact direct, humain et personnalisé avec le candidat», explique Robin Choy, co-fondateur de l’entreprise.

Une fois l’analyse terminée, HireSweet fournit une short-list de profils pertinents au client. Pour se rémunérer, la société prélève une commission sur chaque recrutement effectué. Parmi ses clients, elle compte notamment Deezer et Nokia Health.

Les objectifs de la Start-up

Ce premier tour de table doit permettre à HireSweet d’investir dans la R&D pour améliorer sa technologie d’intelligence artificielle. Dans ce cadre, la jeune pousse prévoit de recruter des ingénieurs. «Nous rendrons la recherche de candidats plus humaine, plus directe et plus personnelle», ambitionne Ismaël Belghiti, co-fondateur et CTO de la jeune pousse. Par ailleurs, HireSweet prépare son internationalisation et vise notamment l’Europe et les États-Unis.

HireSweet : les données clés

Fondateurs : Robin Choy, Ismaël Belghiti et Paul Bachelier
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : plateforme d’aide au recrutement de développeurs et de designers pour les entreprises via l’intelligence artificielle
Financement : 1,5 million d’euros en octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
HireSweet, 1,5 million d’euros pour dénicher les meilleurs développeurs
Google va répercuter la taxe Gafa sur les tarifs de ses publicités en France et en Espagne
Covid-19: comment la crise a boosté les applications pour rester en contact avec les seniors
Ciblage publicitaire: pourquoi le projet de Google inquiète les éditeurs européens?
WhatsApp
En Afrique du Sud, les nouvelles règles d’utilisation de WhatsApp ne passent pas
Voiture autonome: Honda lance le premier véhicule au monde doté d’un système de niveau 3
Fabernovel s’étend en Chine avec une nouvelle acquisition