ActualitéAsieBusinessInvestissementsLes levées de fondsTransport

Hyundai injecte 250 millions de dollars dans Grab, le géant des VTC en Asie du Sud-Est

Le montant

Grab poursuit sa moisson auprès des investisseurs. La société singapourienne de VTC, qui s’est distinguée en début d’année en mettant la main sur les activités d’Uber en Asie du Sud-Est, vient de lever 250 millions de dollars auprès de Hyunday. Le constructeur sud-coréen avait déjà investi 25 millions dans le géant des VTC en Asie du Sud-Est en début d’année. 

En 2018, Grab a pour l’heure levé 2,7 milliards de dollars, notamment auprès de Toyota, Microsoft ou encore Booking. D’ici la fin de l’année, la société espère la barre des 3 milliards de dollars levés sur l’ensemble de l’année. Avec cette pluie d’investissements, l’entreprise est désormais valorisée aux alentours des 11 milliards de dollars.

Le marché

Fondée en 2012 par Anthony Tan et Tan Hooi Ling, Grab a développé une plateforme proposant la réservation de VTC, mais pas seulement. L’entreprise basée à Singapour a progressivement élargi son offre de services de transport pour proposer le paiement mobile, du co-voiturage, des motos-taxis, des vélos en libre-service ou encore la livraison de repas. Dans la foulée de l’accord conclu avec Uber, Grab a officiellement lancé Grab Food en s’appuyant sur l’activité d’Uber Eats en Asie du Sud-Est.

A ce jour, la société revendique plus de 125 millions de téléchargements de son application mobile dans les 235 villes réparties dans les huit pays d’Asie du Sud dans lesquelles elle opère (Singapour, Indonésie, Malaisie, Birmanie…). Après avoir contraint Uber à jeter l’éponge en Asie du Sud-Est, Grab doit cependant faire face à des acteurs locaux. Parmi eux, Go-Jek nourrit de fortes ambitions. En effet, le rival indonésien de Grab a levé 1,5 milliard de dollars en février dernier, notamment auprès de Tencent, Google et JD.com, pour s’étendre dans la région. La société vient d’ailleurs de se lancer au Vietnam et va se déployer en Thaïlande avant de mettre le cap sur Singapour, où est basé Grab. Les milliards de dollars engrangés par l’entreprise singapourienne au cours de ces derniers mois doivent lui permettre de pouvoir lutter en cas de guerre des prix déclenchée par Go-Jek. 

Les objectifs

Ce financement doit permettre à Grab de se renforcer sur le segment des voitures électriques. En effet, Hyundai prévoit de fournir des véhicules électriques à la société singapourienne. Avec l’appui du constructeur sud-coréen, Grab, qui possède déjà une flotte de véhicules électriques à Singapour, pourrait faire une première incursion avec des voitures électriques sur d’autres marchés en Asie du Sud-Est, un territoire qui compte plus de 600 millions de consommateurs. Cette levée de fonds constitue également une avancée supplémentaire pour Grab afin de proposer une «super application» tout-en-un sur le même modèle que WeChat, application détenue par Tencent qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs, pour proposer pléthore de services à sa clientèle. 

Grab : les données clés

Fondateurs : Anthony Tan et Tan Hooi Ling
Création : 2012
Siège social : Singapour
Activité : plateforme de VTC
Financement : 250 millions de dollars en novembre 2018

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer