A la uneActualitéActualité Start Me UpEuropeParisStart Me UpTech

Iko System lève 2,5 millions d’euros pour étendre ses solutions prédictives en Europe

Le montant

Iko System, éditeur d'une plateforme Saas d'analyse prédictive B2B, a effectué un tour de table de 2,5 millions d'euros auprès de Naxicap Partners, 3T Capital et Bpifrance. Créée en 2011, la société commercialise une solution permettant de générer des leads et d'automatiser la prospection commerciale. Benoit Gourdon, co-fondateur de Neolane et CEO de TellMePlus, une autre start-up de l'analyse prédictive, participe à ce tour de table. Sa dernière levée de fonds de 700 000 euros en série remonte à 2011.

Le marché

Elle compte parmi ses clients de grands groupes mondiaux tels Oracle, Adobe, HP, Info, mais aussi des PME en croissance (Marketo, Talend, TIBCO, Augure, AT Internet, Tidemark). La solution Saas, qui analyse l'environnement commercial de clients potentiels au travers de 100 000 sources d'informations, permet d'automatiser la prise de rendez-vous. 

Reste que ce marché est capté par de nombreux acteurs américains, tels Fliptop, Infer, Sales Predict, Radius ou Lattice.  

Les objectifs de la Start-up

Iko System veut doubler ses effectifs en 2016. Elle vise également à s'étendre sur le marché européen et international.

Date de création: 2010

Fondateur: Marc Rouvier

Siège: Paris

Levée de fonds: 700 000 euros en série A (2011)

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Iko System lève 2,5 millions d’euros pour étendre ses solutions prédictives en Europe
Stripe, la FinTech la mieux valorisée au monde, réalise sa première acquisition en Inde
Porté par Dassault Systèmes et Ubisoft, le logiciel français s’est envolé en 2020
[DECODE Quantum] À la rencontre de Frédéric Grosshans, co-directeur du Quantum Information Center Sorbonne
RH: Next Station lève 1,5 million d’euros pour favoriser le recrutement à l’étranger
Pixel 6: Google va-t-il enfin percer sur le marché des smartphones?
WeWork: deux ans après son échec retentissant en Bourse, le géant des bureaux partagés revient à Wall Street