ActualitéTech

Iliad abandonne toute surenchère sur T-Mobile US

C’est l’épilogue de longues discussions : Deutsche Telekom rejette la nouvelle offre d’Iliad pour racheter sa filiale T-Mobile US. La firme de Xavier Niel avait amélioré son offre à 18 milliards de dollars afin de racheter l’intégralité des parts du groupe allemand – soit 67% du capital – à un prix par action inchangé de 33 dollars. L’offre initiale prévoyait 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% de l’opérateur américain aux 50,5 millions de clients.

Alors qu’Iliad avait prévu d’utiliser ses fonds propres à hauteur de 2 milliards de dollars, de procéder à une augmentation de capital et de lever de la dette, la société avait alors décidé de s’allier à deux fonds de capital-risque et de grandes banques pour formuler une nouvelle proposition à Deutsche Telekom. Plusieurs médias parlaient notamment de KKR.

« Le groupe Iliad annonce mettre fin à son projet d’acquisition de T-Mobile US après des échanges avec Deutsche Telekom. (…) Iliad avait l’ambition d’accélérer la transformation de T-Mobile US avec notamment la réalisation de plus de 2 milliards de dollars d’économies de coûts annuelles. Cette transaction aurait été fortement créatrice de valeur pour les actionnaires d’Iliad et de T-Mobile » précise l’entreprise française.

Malgré tout, « le groupe Iliad poursuivra sa politique de croissance rentable telle que menée depuis 15 ans dans l’intérêt de ses abonnés, de ses salariés et de ses actionnaires » explique-t-on.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Iliad abandonne toute surenchère sur T-Mobile US
FinTech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis la rentrée
Orange
Orange envisage une OPA de 620 millions d’euros sur sa filiale belge
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Le rachat de Meilleurtaux par Silver Lake valide les axes de développement de la FinTech
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique