ActualitéAffaires publiques

L’Icann prête à s’émanciper du gouvernement américain, si ce dernier le veut bien…

L’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) doit devenir indépendante dans un peu plus de onze mois… et souhaiterait que rien ne vienne interrompre ce processus. En mars dernier, le gouvernement américain avait déjà avancé en ce sens en annonçant qu’il était prêt à ne pas renouveler son contrat avec l’autorité régulatrice d’Internet.

Pourtant, Penny Pritzker, la secrétaire au Commerce, a affirmé que « les Etats-Unis n’accepteront pas que l’Internet global soit pris par un individu, une entité ou une nation cherchant à imposer sa vision étroite du monde au détriment de la sagesse collective de cette communauté » dans le cadre du 51e sommet de l’Icann qui regroupe plus de 2 300 parties prenantes à Los Angeles. Pour cela, « nous devons mener à bien cette transition ».

Pour parvenir à l’indépendance vis-à-vis du pays de l’Oncle Sam, l’organisation souhaite améliorer ses mécanismes de gouvernance pour être prête à gérer une multitude de pays décideurs. « Si nous ne nous efforçons pas d’améliorer notre gouvernance et notre responsabilité en tout temps, et en particulier cette fois-ci, nous n’allons pas gagner et maintenir la confiance du monde » a déclaré Fadi Chehadé, le président de l’Icann.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’Icann prête à s’émanciper du gouvernement américain, si ce dernier le veut bien…
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence
discord
Discord lève 500 millions de dollars et double sa valorisation
A la rencontre de Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, basé à San Francisco
[Silicon Carne] Creation economy: comment l’industrie de la création fait sa révolution
Picnic lève 600 millions d’euros pour prendre le marché de la livraison à contrepied