Participez au Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numerique 2019
ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

illiCopro lève 1,5 million d’euros pour que les copropriétaires puissent gérer leur immeuble sans passer par un syndic professionnel

Le montant

La start-up parisienne illiCopro, qui développe une plateforme collaborative dédiée à la gestion des copropriétés, a bouclé un tour de table de 1,5 million d’euros mené par Samaipata. Les partenaires historiques, Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel dirigé par Jean de La Rochebrochard, et Le Studio, ont également participé à l’opération.

Le marché

Fondée en 2017 par Raphaël Di Meglio (CEO), Victor Prigent (CPO) et Jérémy Krebs (CTO), illiCopro veut aider les conseils syndicaux à reprendre le contrôle sur leur immeuble et ainsi à s’affranchir des syndics professionnels. «A mesure qu’ils grandissent, les syndics de copropriété professionnels voient souvent la qualité de leur offre se dégrader», note Raphaël Di Meglio, co-fondateur et CEO d’illiCopro. Conséquence directe, les copropriétés en autogestion se multiplient et représentent aujourd’hui 15% de l’ensemble des copropriétés dans l’Hexagone.

Dans ce contexte, la jeune pousse a mis sur orbite il y a un an une plateforme collaborative qui permet au conseil syndical de gérer son immeuble en seulement deux heures par mois à un coût réduit : 7 euros par mois et par appartement, sans aucun autre frais caché. Avec ce service, tous les copropriétaires disposent d’un accès pour consulter leur solde et les documents de la copropriété. Quant à l’assistance, elle est fournie par des juristes et des experts comptables via le chat et par téléphone pour répondre aux interrogations et résoudre les problèmes des copropriétaires.

A ce jour, illiCopro revendique plus de 300 copropriétés dans son portefeuille, représentant plus de 6 000 appartements. La société indique que les copropriétés présentes sur la plateforme observent en moyenne une réduction de 20% à 50% des charges sur leur immeuble. «Nous sommes convaincus qu’illiCopro a le potentiel pour révolutionner le marché de la copropriété, encore peu digitalisé, en utilisant la technologie pour désintermédier le modèle traditionnel du syndic, résolvant ainsi les enjeux opérationnels propres à cette industrie», explique José del Barrio, Managing Partner de Samaipata.

Les objectifs 

Ce financement doit permettre à illiCopro d’enrichir sa plateforme avec de nouvelles fonctionnalité, comme une base de données d’artisans géolocalisés pour répondre aux besoins des copropriétaires (plomberie, électricité, chauffage…), un forum de discussion inter-copropriétés pour favoriser les échanges de bonnes pratiques et recommandations entre immeubles, ainsi que la détection des postes de charges à renégocier en fonction de la donnée comptable (assurance, ménage…).

En outre, la start-up prévoit de doubler ses effectifs pour atteindre la trentaine de collaborateurs dans les prochains mois. La société va principalement renforcer son équipe commerciale et intégrer de nouveaux experts pour répondre aux questions des copropriétaires, notamment des juristes, pour gérer les impayés et les questions d’assurances, et des comptables, pour s’occuper des reprises comptables. 

Cette année, illiCopro veut atteindre la barre des 1 000 copropriétés clientes. A plus long terme, la jeune pousse veut développer une offre globale à destination des copropriétaires, en intégrant par exemple des outils de déclaration de sinistre ou de gestion locative.

illiCopro : les données clés

Fondateurs : Raphaël Di Meglio, Victor Prigent et Jérémy Krebs
Création : 2017
Siège social : Paris
Activité : plateforme collaborative dédiée à la gestion des copropriétés

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

3 commentaires

  1. Encore un… ça ne sera que la 151e comète qui devait révolutionner toute seule le secteur de 12000000 de français grâce à …  « l’internet un secteur totalement inconnu des syndics » MDR. les prix proposés sont quasiment les prix d’un syndic réel… de plus les autres chiffres ne paraîssent pas plus crédibles (baisse des charges, nombre clients,…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer