ActualitéArts et CulturesBusinessComDistributionStartupTechTransport

[Ils l’ont fait] Microsoft, Uber, Once…: les 5 temps forts de la semaine

FrenchWeb a sélectionné 5 entreprises qui ont rythmé la semaine.

 

[tabs]
[tab title= »Acquisition »]

Microsoft rachète LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars

microsoft-linkedinC'est l'une des plus grandes acquisitions réalisées par Microsoft. Le géant américain des logiciels a annoncé qu'il était parvenu à un accord définitif avec LinkedIn en vue d'une acquisition. La transaction porte sur un montant de 196 dollars par action, soit l'équivalent de 26,2 milliards de dollars (23,2 milliards d'euros). A l'issue de l'opération, le réseau social professionnel continuera d'exercer ses activités sous sa propre marque et Jeff Weiner, son PDG, conservera ses fonctions.

Lancé en 2003, le réseau LinkedIn revendique aujourd'hui plus de 433 millions de membres dans le monde – un chiffre en hausse de 19% sur un an – dont 105 millions qui se connectent chaque mois sur la plateforme. Cotée en Bourse depuis son introduction sur le Nasdaq en 2011, LinkedIn est parvenu à monétiser sa large audience grâce à des formules d'abonnement à destination des utilisateurs et des solutions conçues pour les professionnels des ressources humaines.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Levée de fonds »]

Uber cherche à lever 2 milliards de dollars supplémentaires en dette

uberUber cherche encore et encore des fonds. La société californienne travaillerait effectivement à lever entre 1 et 2 milliards de dollars (soit entre 891 millions et 1,78 milliard d'euros environ), rapporte le Wall Street Journal. Mais surtout, alors que l'entreprise boucle le plus souvent des méga-tours de table en capital-risque, c'est-à-dire auprès d'investisseurs qui entrent à son capital, elle s'orienterait cette fois-ci vers le marché de la dette. Une opération qui permet donc de réunir des fonds supplémentaires pour son développement sans avoir à ouvrir de nouveau son capital. Si plusieurs banques d'affaires américaines ont été sollicitées, le WSJ précise qu'il n'est pas sûr que l'opération aille à son terme.

Ce besoin de financement survient alors qu'Uber a récemment bouclé des levées de fonds de grande envergure. Début juin, la firme voyait le fonds souverain saoudien Saudi Arabia’s Public Investment Fund arriver à son capital grâce à un investissement record de 3,5 milliards de dollars. Une opération qui a boosté la valorisation de la licorne à plus de 68 milliards de dollars, selon des estimations. Désormais, si Uber parvient à aller au terme de son opération d'emprunt, cela porterait à 15 milliards de dollars les montants réunis en capital ou en dette depuis sa création.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Levée de fonds »]

2 millions d’euros pour les Lyonnais de NightSwapping

NightProposer aux internautes de voyager sans avoir à débourser de l'argent, mais en échangeant des nuitées : c'est le concept sur lequel repose NightSwapping (ex- «Cosmopolit Home»), une start-up lyonnaise qui annonce avoir bouclé une levée de fonds de 2 millions d'euros auprès de plusieurs family offices, du fonds d'investissement 6e Sens Participation, du groupe Duval ainsi que de plusieurs business angels. Un soutien financier de Bpifrance aurait également été accordé. Il s'agit du second tour de table de l'entreprise, portant à 4 millions d'euros les montants reçus depuis sa création.

Fondée en 2014 par Serge Duriavig, la plateforme NightSwapping met en relation des particuliers prêts à ouvrir les portes de leur logement afin d'accueillir des membres de la communauté en recherche d'un lieu où se loger le temps d'un voyage. Au fur et à mesure qu'ils reçoivent des convives, ils cumulent des points leur permettant à leur tour d'être hébergés chez d'autres utilisateurs du site. NightSwapping ne repose donc pas sur l'échange d'argent, mais de nuitées, même si la start-up propose aux nouveaux inscrits de tester son service de logement chez l'habitant moyennant un tarif.

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Acquisition »]

Samsung s’offre Joyent pour disposer de son propre cloud

Blue sky with clouds for background.Le Sud-Coréen Samsung vient d’annoncer la signature d’un accord en vue d’acquérir la firme américaine Joyent, fournisseur de cloud public et privé. Cette opération a été menée par le Global Innovation Center du groupe dans l’optique d’améliorer son offre de cloud computing auprès de ses utilisateurs. 

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les start-up pour apporter de nouveaux logiciels et services dans Samsung, et l'une des façons de le faire est de conduire des acquisitions stratégiques», a déclaré David Eun, président du Global Innovation Center de Samsung. Le montant de la transaction n’a pas été révélé mais Samsung, dans un communiqué publié sur son blog, précise que Joyent continuera de fonctionner «comme une entreprise autonome».

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

[tabs]
[tab title= »Levée de fonds »]

Once lève 5 millions d’euros pour briser les codes du dating

OnceOnce vient de boucler un tour de table de 5 millions d’euros auprès du fonds de capital-risque transatlantique Partech Ventures. Pour réaliser cette opération, des investisseurs privés ont également apporté leur participation dans le capital de l’application de slow dating. Cet investissement vient s’ajouter à la première levée de fonds de la start-up réalisée en juillet 2015 à hauteur de 3 millions d’euros.

Lancé en octobre 2015 par Jean Meyer, Leo Gruenstein, Guillaume Sempé et Guilhem Duché, Once est une application de rencontre qui propose une seule rencontre par jour à ses utilisateurs. Ce concept va à contre-courant des applications de dating habituelles qui proposent des profils à la chaîne à ses utilisateurs, à l’image de Tinder, qui propose directement de «liker» ou d’ignorer la personne suggérée, ou de Happn qui permet de prendre contact avec des personnes croisées dans la rue ou dans le métro, autour de vous. De plus, la start-up basée à Londres n’utilise pas d’algorithmes pour proposer des profils qui plaisent à ses utilisateurs. La sélection est réalisée manuellement, à l’aide de «match makers».

Lire l'article original

[/tab]
[/tabs]

Crédit photo : Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This