Com

[Infobésité] Contrôlez-vous votre flux d’information ?

On croyait connaître la définition d’infobésité quand l’email a débarqué dans l’entreprise. Dans les années 1990, on pouvait lire des témoignages effarés de personnes qui recevaient 50 emails par jour ! Mais notre quotidien maintenant,  ce sont des centaines de tweets, des dizaines d’articles, de publications Facebook, des updates Linkedin, Viadeo, Instagram, Tumblr, Pinterest… Et avec nos smartphones, le flux d’information nous suit en dehors des heures de bureau.

La gestion des flux d’information est donc devenu l’un des enjeux majeurs de la vie moderne, et il n’est pas étonnant de voir que, dans la Silicon Valley, on se bat pour être celui qui solutionnera ce problème pour nous.

Prenez Facebook : après s’être imposé comme le principal flux d’info pour des millions d’internautes, le site de Mark Zuckerberg prétend gérer le problème de l’infobésité pour ses utilisateurs avec son Edge Rank, l’algorithme qui décide qui voit quoi. Mais surtout, Facebook monétise la maîtrise de nos flux d’information en en vendant l’accès aux annonceurs. C’est aussi ce que fait de plus en plus Google, en sélectionnant automatiquement les courriers importants dans Gmail, ou en personnalisant nos résultats de recherche.

A l’inverse, Twitter laisse le flux ouvert à 100% tout le temps, au risque de nous submerger. Nous sommes seuls maîtres de notre flux, mais les outils proposés pour le gérer sont plutôt rudimentaires : quelques listes, à constituer laborieusement soi-même. Si vous êtes frustrés que l’algorithme de Facebook “oublie” de vous faire parvenir une info importante, vous ne risquez pas moins de passer à côté d’un tweet important si vous suivez plus d’une poignée de comptes.

Ni l’une, ni l’autre des solutions ne semble pleinement satisfaisante. Placer le contrôle de son flux d’information entre les mains d’un tiers, c’est risquer de se retrouver dans ce qu’on appelle la “filter bubble” : on ne voit plus que ce que l’on juge bon de nous montrer. Se laisser submerger par l’info, en revanche, c’est prendre le risque de passer à côté de choses importantes tout en s’encombrant l’esprit d’éléments moins pertinents.

Des outils pour prendre en main son flux

Il s’est donc créé tout un marché de sites et autres applications qui vous aident à trouver la voie intermédiaire : un flux d’information filtré, hierarchisé, mais selon des critères que vous aurez défini vous-même.

Le premier outil dont vous allez avoir besoin, c’est un outil multi-canal : Hootsuite et Tweetdeck vous permettent de publier sur plusieurs comptes Twitter et Facebook. Ils peuvent cependant aussi être très utiles pour transformer des flux d’info multiples, eparpillés entre plusieurs sites, en un unique flux plus facile à gérer.

Il vous faut ensuite un moyen de filtrer ce flux, ou du moins de le hiérarchiser pour faire la part entre ce que vous devez absolument savoir et ce qui peut être ignoré. C’est la tâche la plus délicate à automatiser. Vous pouvez choisir de ne pas le faire du tout, et de trier “manuellement” ce qui vous semble important en l’envoyant vers une appli de lecture differée comme Instapaper, Readability et Pocket.

Vous pouvez surtout utiliser If This Then That, le site qui vous permet de programmer très simplement des actions automatiques sur des dizaines d’autres sites et applications. Par exemple en envoyant automatiquement un message de bienvenue à tous vos nouveaux abonnés sur Twitter, ou en envoyant toutes les photos où vous êtes tagués vers Dropbox. Vous pouvez programmer If This Then That pour vous envoyer des alertes ou sauvegarder automatiquement tel ou tel type de contenus (notifications Facebook, photos d’un compte Instagram particulier…).

Pour lutter contre l’infobesité, il ne suffit cependant pas de diminuer le débit du flux d’information, il faut aussi pouvoir archiver correctement ces informations. C’est là qu’on utilisera Pinboard, un social bookmarker rudimentaire mais puissant, ou Evernote, un véritable carnet de note numérique, qui permet de ne pas mélanger archivage et partage. Pour ceux pour qui la publication multicanal est essentiel, on conseillera sinon Shareist, un petit nouveau qui servira avant tout à sauvegarder les liens dont vous ferez plus tard un tweet, un article WordPress ou autre…

Il y a bien sûr une ironie qui ne nous a pas échappé à proposer de vous aider à mieux gérer votre flux d’information en vous bombardant de liens vers de nombreuses solutions. Le fait est qu’il n’existe pas de solution simple à ce jour… Du moins, si vous voulez garder le contrôle de votre flux. Vous pouvez aussi simplement laisser l’Edgerank choisir pour vous. Ou vous contenter d’une poignée de newsletters.

Ces solutions sont sans doute à réserver aux accros des médias sociaux, à ceux qui ont besoin d’avoir l’info le plus vite possible sur un vaste ensemble de sujets… Mais en 2013, combien d’entre nous aurons encore le luxe de ne pas faire partie de ceux là ?

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “[Infobésité] Contrôlez-vous votre flux d’information ?”

  1. Très bonne liste pour faire un peu de curation dans tous ces flux.
    Par contre, vous ne citez pas Pearltrees dans vos outils (http://www.pearltrees.com/).
    C’est pour moi le meilleur et en plus, c’est Frenchy. Pas besoin d’aller jusque dans la Silicon Valley :)

  2. Effectivement, je n’ai pas cité Pearltrees… Il était pourtant quelque part dans mes notes entre Scoop.it et Storify, mais je me suis dit que, même si on peut les utiliser comme ça, il s’agissait pour moi davantage d’outils de diffusion et de partage que d’outils de contrôle du flux.
    Ce qui en soit n’est pas un défaut, bien sur, mais ça n’est pas le sujet de l’article.

    J’avoue que je ne connaissais pas Whaller, par contre. Je vais aller consulter le site tout de suite.
    Il y a sans doute encore bien d’autres sites, le domaine est vaste !

  3. Merci pour la mention Cedric! (PS: je suis un des co-foundateurs de Shareist.)

    Effectivement la gestion des flux devient un probleme de plus en plus apparent pour beaucoup d’entre nous.

    Permettez mois d’elaborer un peu plus sur Shareist dont l’origine de development est directement lie a ce probleme de gestion de flux.

    Nous avons realise que le probleme de production de contenu quel qu’il soit (blog/white paper/newsletter/ebook) est directement lié a la gestion de flux d’information. Nos outils permettent d’aggreger de l’information dans Shareist and ensuite d’isoler les informations pertinentes qui peuvent etre utiliser pour creer du contenu, puis de publir ce contenu dans un CMS (au choix de l’utilisateur) et finalement de le distribuer sur plateformes sociales, newsletter, et format digital comme PDF ou ebook… Faciliter la procedure de creation de contenu qui demarre tout d’abord avec une gestion de flux d’information.

  4. Merci pour cette belle synthèse. L’infobésité est un vrai soucis : on gagne en largeur de spectre d’informations filtrées en suivant de nombreuses sources d’infos mais au final je ne suis pas sûr qu’on gagne en productivité. Tout dépend de la capacité à rendre « actionnable » une information trouvée. Je suggèrerais d’ajouter à ces outils un reader de flux RSS (Zyte, MixTab, Pulse, Flipboard …) pour accéder plus facilement à ses sources, et je rêve d’un « Personal Information Manager », sorte de wikipedia perso multiplateforme pour construire sa propre base de connaissances, mais j’ai pas encore trouvé :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This