ActualitéData RoomTech

[Infographie Google] Comment le multi-écrans devient la norme

Google a publié hier une nouvelle étude consacrée aux habitudes « multi-écrans » des internautes. Le géant du web souligne ainsi que « 90% des consommateurs ont recours à différents écrans pour accomplir une seule tâche online ».

Dans les détails, 81% des internautes utilisent différents supports pour réaliser une recherche online, tandis que 67% ont recours au multi-screen lorsqu’ils effectuent leurs achats en ligne. Enfin, 43% d’entre eux switchent sur différents écrans pour réserver leurs voyages sur internet.

Dans le cadre de cette étude, Google identifie également deux types de comportements « multi-écrans »: le fait de recourir à différents devices l’un après l’autre et le fait de consulter plusieurs écrans simultanément. Un comportement également connu sous le nom de « multi-tasking ».

Or, cette dimension de multi-tasking se retrouve essentiellement devant la télévision. En effet, d’après l’étude, 77% des téléspectateurs regardent la télévison avec un autre device dans les mains. La plupart des recherches effectuées sur les ordinateurs portables et smartphones à ce moment là est alors directement liée aux contenus regardés sur la télévision.

Autre enseignement, les différences d’états d’esprits que l’on retrouve en fonction des supports. Ainsi 81% des achats effectués sur smartphones sont faits dans la spontanéité. Une attitude qui tranche avec les usages sur ordinateur, où les achats online sont beaucoup plus réfléchis.

L’infographie suivante met en avant les informations clés de l’étude.

Le rapport complet.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Infographie Google] Comment le multi-écrans devient la norme
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer