/ InsidersActualité

[INSIDERS] FinTech: la néobanque N26 débarque aux Etats-Unis

#FinTech: la néobanque N26 débarque aux Etats-Unis 

La FinTech allemande N26 poursuit son expansion mondiale en investissant le marché américain. Pour ce faire, N26 a conclu un partenariat avec Axos Bank, qui agit dans le pays en tant que marque blanche pour la start-up. Le but de cette alliance est de contourner l’obtention d’une licence pour opérer dans les 50 états américains qui peut s’avérer compliquée.

Valentin Stalf, co-fondateur et CEO de N26.

Lancé en 2015 par Valentin Stalf et Maximilian Tayenthal, N26 est une banque mobile axée sur la digitalisation des services bancaires plus traditionnels. La start-up promet une ouverture de compte en huit minutes. N26 avait prévu de se lancer aux Etats-Unis depuis sa levée de 160 millions de dollars en 2018. La start-up prévoit en outre de lancer deux nouveaux plans premium, N26 Metal et N26 Black, ainsi que des comptes partagés.

La néobanque a par ailleurs lancé une version bêta de son programme, qui compte actuellement 100 000 personnes inscrites sur la liste d’attente. Les inscriptions devraient être ouvertes à tous d’ici la fin de l’été. N26 peut aujourd’hui espérer se renforcer dans le secteur des banques mobiles face notamment au Britannique Revolut, qui a récemment lancé sa version bêta en Australie et vise le continent Américain.

#E-Commerce: 90% des consommateurs déclarent que la vidéo les aident à prendre des décisions d’achat 

Sept consommateurs sur dix préfèreraient la vidéo pour découvrir un produit ou service s’ils ont le choix. 90% de ces mêmes consommateurs déclarent même que la vidéo les aident à prendre des décisions d’achat. C’est ce que révèle une étude publiée par Teester, plateforme d’avis clients en vidéo, sur l’utilisation et l’impact de la vidéo en e-commerce sur l’année 2019.

Si le format vidéo plaît aux internautes, il aurait également un fort impact sur leurs décisions d’achats, puisque 64% des consommateurs interrogés se disent plus enclins à acheter un produit en ligne après avoir regardé une vidéo dessus. Par ailleurs, 50% des internautes cherchent des vidéos sur un produit ou service avant d’aller en magasin, et un sur quatre le font sur YouTube. Du côté des marketeurs, 88% d’entre eux disent augmenter leur taux de conversion quand ils intègrent de la vidéo sur leurs fiches produits, et qu’une fiche produit équipée de vidéo génère 37% d’add-to-basket en plus qu’une fiche produit sans. 

Selon les personnes sondées, les vidéos d’utilisateurs sont également un élément « rassurant » avant l’achat. En effet, 72% des consommateurs admettent qu’ils sont plus susceptibles d’acheter un produit qui inclut des photos et vidéos en plus de commentaires écrits. Ce chiffre atteint les 84% pour les consommateurs de 18-29 ans. 

Enfin, si 67% des consommateurs cherchent des avis clients en vidéo avant de faire un achat, (49% vont sur YouTube pour chercher des informations supplémentaires sur un produit), Teester note +12% à +88% de conversions en plus sur des fiches produits équipées de vidéos de consommateurs. 

#Libra: de plus en plus d' »interrogations sérieuses » parmi les régulateurs

AFP – Plus les régulateurs internationaux se penchent sur le projet de monnaie Libra du géant américain Facebook, plus les « interrogations sérieuses» grandissent, a dit jeudi François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France. « Plus nous investiguons ce projet, nous, la communauté des régulateurs, plus nous avons d’interrogations sérieuses et potentiellement de réserves», a déclaré le banquier central lors d’une audition devant une commission sénatoriale sur la souveraineté numérique. Notamment, « l’intention qui a été affichée initialement, c’est de dire que la valeur (du Libra) est définie par rapport à un panier de monnaies existantes (…) mais ces monnaies sous-jacentes n’ont pas été définies encore», a relevé M. Villeroy de Galhau.

Crédit: Calibra/Facebook.

En outre, « Facebook laisse entendre de plus en plus que la valeur ne sera pas le résultat mécanique du panier (…) mais que la valeur dépendra en fait des réserves investies par le projet Libra qui aura récupéré des fonds de la part des particuliers ou des commerçants adhérents, qu’il les aura placés et que c’est la valeur de ces placements qui déterminera la valeur du Libra», a relevé le gouverneur, estimant que « ceci introduit une incertitude pour ceux qui souscriront» à cette monnaie. Sur un autre terrain, « certains disent que le vrai enjeu derrière, c’est de récupérer à nouveau un maximum de données et donc de les monétiser, ce qui pose la question de la protection de la vie privée», s’est inquiété M. Villeroy de Galhau.

Or sur ces questions et beaucoup d’autres, « nous n’avons pas de réponses claires», a-t-il souligné, tout en insistant sur le fait qu' »il n’est pas question que ces projets prospèrent sans respecter les régulations nationales et internationales». Le Libra est un « projet qui correspond à des intérêts privés, je suis tout à fait favorable à l’économie de marché, mais je crois qu’il ne faut pas être naïf en la matière, ça n’est pas entièrement guidé, ou seulement guidé, par la recherche du bien commun», a encore affirmé le banquier central.

Benoît Coeuré, l’un des directeurs de la Banque centrale européenne, s’est vu confier mi-juin dans le cadre du G7 la direction d’un groupe de travail sur les cryptoactifs adossés à des devises, comme le Libra de Facebook. Ce groupe de travail remettra un premier rapport sur le sujet lors de la réunion des ministres des Finances du G7 prévue les 17 et 18 juillet en France, avant un rapport définitif plus fouillé d’ici le mois d’octobre.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Un commentaire

  1. Pour N26 une étape de plus pour atteindre leur objectif incroyable de 100 millions de clients dans le monde! Une ambition qui paraît démesurée par rapport à nos références Françaises : L’objectif du leader Boursorama Banque est de 2 millions de clients en 2019 et 3 millions en 2021. Le secteur de la banque en ligne a pourtant un potentiel important en Europe, mais les établissements ont du mal à sortir de leurs frontières…

[INSIDERS] FinTech: la néobanque N26 débarque aux Etats-Unis
MedTech: la startup ExactCure lève 1 million d’euros auprès de OneRagtime
[FW500] Comment Deepki optimise la gestion énergétique des parcs immobiliers
11 millions d’euros pour la MedTech Remedee Labs
La banque, nouvelle pièce maîtresse des GAFA?
Fret routier: Convoy lève 400 millions de dollars de plus pour tenir Uber à distance
BiiG, Netwave, Addactis Software : focus sur les offres d’emploi du jour
Copy link