/ InsidersActualité

[INSIDERS] La France sur le podium européen des levées de fonds au dernier trimestre 2018

#FrenchTech : la France, 3ème en Europe pour les levées de fonds au quatrième trimestre 2018

AFP – La France était au quatrième trimestre 2018 le troisième pays européen pour le montant des fonds investis dans les start-up en capital risque, selon le baromètre mondial KPMG. Avec 647 millions de dollars investis, la France pointait derrière le Royaume-Uni (1,9 milliard) et l’Allemagne (1,1 milliard).

Au niveau mondial, le baromètre constate que les levées de fonds restent très inférieures en Europe à celles en Amérique et en Asie sur l’ensemble de l’année 2018. Pour toute l’année, les montants investis dans les start-up atteignent 24,4 milliards en Europe (+9,5%), contre 136 milliards en Amérique, et 93 milliards en zone Asie-Pacifique.

#FoodTech : départ express du patron de Just Eat

AFP – La société de livraison de plats préparés Just Eat a annoncé le départ immédiat de son directeur général, Peter Plumb, quelques mois après avoir été éjectée de l’indice vedette de la Bourse de Londres. Les ambitions de cette entreprise en plein essor ces dernières années se sont heurtées l’an passé à la concurrence furieuse de Deliveroo et à la montée en puissance de Uber Eats, ce qui a entraîné une chute du cours de l’action et la grogne d’investisseurs.

Peter Plumb était à la tête de Just Eat depuis la mi-2017 et avait accompagné l’entrée de cette société dans le prestigieux indice FTSE-100, représentant les principales cotations de la Bourse de Londres. Il a ordonné d’importants plans d’investissements, notamment pour développer le réseau de livreurs de Just Eat afin de pouvoir élargir sa gamme de restauration proposée sur son site – alors que le groupe avait au départ surtout servi d’intermédiaire entre les clients et des restaurants disposant de leurs propres coursiers. Mais le succès de cette société s’est heurté à la progression rapide d’autres entreprises proposant la livraison de plats préparés via Internet et des applications mobiles, comme la britannique Deliveroo et l’américaine Uber Eats – l’activité de livraison de repas de la plateforme de réservation de voitures avec chauffeur Uber. La presse avait même évoqué en septembre dernier un intérêt de Uber Eats pour racheter Deliveroo.

Les projets de développement massifs lancés sous l’égide de Peter Plumb ont poussé plusieurs analystes à revoir à la baisse leurs prévisions concernant les bénéfices futurs de Just Eat, qui a perdu en conséquence un quart de sa valeur boursière l’an passé. En décembre, les gérants du fonds d’investissement Cat Rock Capital, qui possède 2% du capital de Just Eat, ont publiquement exigé de la direction de l’entreprise qu’elle revoie sa stratégie au plus vite, fustigeant la performance boursière de Just Eat comme étant «la pire du monde» pour ce secteur.

#Corruption : DJI, géant chinois du drone, victime d’une fraude interne à 130 millions d’euros

AFP – Le numéro un mondial du drone civil, le Chinois DJI, a annoncé avoir été victime d’une malversation présumée, impliquant 45 de ses employés, qui lui aurait fait perdre plus d’un milliard de yuans (130 millions d’euros). Dans un mémo interne publié vendredi, DJI précise que 16 cas sont actuellement traités par la police et que 29 autres employés ont été licenciés. La plupart faisaient partie du service des achats et s’étaient entendus avec des fournisseurs sur des prix gonflés moyennant des commissions, écartant des fournisseurs avec des prix deux à trois fois moins élevés.

«DJI ne tolèrera pas la corruption (…) et ne cessera pas son développement à cause de la corruption», a dit un porte-parole à l’AFP, en soulignant que les premières investigations n’avaient trouvé que «la partie émergée de l’iceberg». Une centaine de personnes pourraient être compromises dans l’affaire, mise au jour alors que la compagnie revoyait ses procédures de gestion en 2018.

Crédits : DJI.

Fondé en 2006 à Shenzhen par un jeune passionné de modélisme, DJI produit 70% des drones civils de la planète. Plusieurs compagnies technologiques ont dû affronter des cas de malversations internes ces derniers mois. Didi Chuxing, qui propose un service de réservation de taxis et voitures avec chauffeur, a découvert plus de 60 cas de corruption au sein de son personnel l’an dernier. Selon les médias chinois, Yang Weidong, ancien président de la plateforme Youku, propriété du géant de l’e-commerce Alibaba, a démissionné et fait l’objet d’une enquête, soupçonné d’avoir accepté des paiements illicites.

#GAFA : Facebook va créer 1 000 emplois en Irlande en 2019 

AFP – Le réseau social Facebook a annoncé la création de 1 000 emplois en Irlande en 2019, notamment pour lutter contre les fausses informations, ce qui portera ses effectifs dans le pays à 5 000 personnes. La numéro deux du géant américain, Sheryl Sandberg, a fait cette annonce à Dublin lors d’une conférence organisée par Facebook à destination des PME.

Ces nouveaux emplois seront répartis sur plusieurs sites du groupe dans le pays : à Dublin, dans le comté de Meah (nord-est) et celui de Cork (sud). Ils viendront renforcer les équipes commerciales, d’ingénieur et de marketing mais le gros des nouvelles troupes va rejoindre le service chargé de la modération des contenus, dont l’objectif est, en particulier, de lutter contre les fausses informations et de protéger les utilisateurs, d’après la presse irlandaise.

Facebook.jpg » alt= » » width= »650″ height= »407″ /> Crédits : Shutterstock.

Cette annonce intervient alors qu’en novembre Facebook avait dévoilé avoir conclu un bail pour louer un nouveau site dans le sud de Dublin, occupé auparavant par la banque Allied Irish Bank. L’ensemble des 2 000 employés du groupe dans la capitale irlandaise devrait être transféré d’ici à 2022 dans ces nouveaux bureaux, qui peuvent accueillir 7 000 personnes.

Le pays est réputé auprès des géants de la Silicon Valley et, outre Facebook, Apple et Google y disposent de centres importants. Le géant du commerce en ligne Amazon, qui se développe tout azimut en Europe, avait quant à lui annoncé en juin la création d’un millier d’emplois dans le pays en deux ans, pour y doubler ses effectifs. Outre l’usage de l’anglais et une main-d’oeuvre bien formée, les géants du numérique apprécient la politique fiscale très légère des autorités, avec un taux d’impôt sur les sociétés de 12,5% par exemple.

Facebook espère de son côté tourner la page des nombreux scandales qui l’ont secoué ces dernières années alors qu’il est critiqué de toutes parts pour ses méthodes, ses pratiques commerciales et sa lenteur à expurger des messages de haine ou mensongers. Le groupe est notamment accusé d’avoir laissé les données personnelles de dizaines de millions d’usagers arriver, à leur insu, entre les mains de Cambridge Analytica, firme britannique d’analyse de données qui a travaillé pour Donald Trump lors de la campagne présidentielle de 2016.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[INSIDERS] La France sur le podium européen des levées de fonds au dernier trimestre 2018
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse