ActualitéEuropeInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerceTech

72 millions d’euros pour la solution de digitalisation du point de vente Wynd

Quatrième tour de table et pas des moindres pour Wynd, la plateforme de gestion des commandes pour les commerçants (paiement, click & collect, commande, livraison) fait rentrer de nouveaux actionnaires (Natixis, Sofina et BNF Capital) aux cotés des historiques (le fonds corporate de Sodexo, Orange Digital Ventures et Alven Capital). Depuis sa création en 2013, la société a réuni 112 millions d’euros de financement.

Initialement, Wynd était une solution de gestion de commandes pour des restaurants. La société vient au secours des commerçants, qui font face à des problèmes de stocks et de gestion des commandes, clients et produits sur leurs différents canaux de ventes. Avec son dispositif, la startup lancée en 2013 permet non seulement d’unifier les canaux de vente physiques et digitaux, mais aussi d’améliorer l’expérience client et les marges opérationnelles.

Total, Carrefour ou encore MK2 ont souscrit à la plateforme SaaS pour le retail, mais aussi dans les secteurs du luxe, de la santé et de l’immobilier. La start-up pense d’abord expansion client, avant l’expansion géographique qui doit se poursuivre en Europe, au Moyen-Orient et bientôt aux États-Unis.

Wynd compte accélerer son développement technique avec le recrutement de 150 personnes, dont une majorité pour renforcer les outils fournis à ses clients afin d’améliorer leurs performances.

Sur un marché évalué à plus de 100 milliards de dollars, la solution de la société française entre en concurrence avec les outils de plusieurs poids lourds américains, à l’image d’Oracle et de NCR.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

2 commentaires

72 millions d’euros pour la solution de digitalisation du point de vente Wynd
4 millions pour Foodvisor, l’application qui prend en photo votre assiette pour améliorer votre alimentation
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
Copy link