/ InsidersActualité

[INSIDERS] Les investissements en capital-risque s’accélèrent en France

Paris, 23 juillet 2018 (AFP)

#FrenchTech: les investissements en capital-risque s’accélèrent

Les investissements de capital-risque dans les start-up françaises se sont nettement accélérés au premier semestre 2018 à 1,7 milliard de dollars, atteignant presque en six mois le montant total pour l’ensemble de l’année dernière (1,88 milliard de dollars), selon une étude internationale de KPMG. Le nombre d’opérations a en revanche diminué, confirmant une tendance mondiale d’un marché plus mature, où les investissements sont moins nombreux, mais plus importants.

Crédits : Patrick Tourneboeuf – Station F.

La part du capital-risque d’entreprise – investissement dans une start-up réalisé par une entreprise du même secteur – a augmenté, à 22% de l’investissement total, contre 16% l’an dernier. Le profil type des investisseurs évolue, avec notamment de plus en plus d’opérations associant fonds traditionnels et capital-risque d’entreprise.

#eSanté: mon carnet de santé dans une « blockchain »

La start-up américano-française Embleema du Français Robert Chu a lancé aux États-Unis et en France son application permettant aux particuliers de stocker leurs données de santé dans une chaîne de blocs ou blockchain, pour pouvoir ensuite les partager avec qui l’on veut, et notamment les médecins. D’ici un an, le système devrait permettre à chaque patient de vendre ses données de santé, par exemple à des laboratoires de recherche ou à des entreprises pharmaceutiques.

Aux États-Unis, l’application permet de stocker le dossier médical du patient. En France, où ce dossier médical (DMP) est encore en cours de développement, l’application ne permet pour l’instant que de stocker ses données provenant d’objets connectés de la marque Fitbit. Les patients doivent acheter des jetons émis par Embleema pour mettre leurs données de santé sur la blockchain en question. Ils seront rémunérés en jetons à chaque fois qu’ils accepteront de partager ces données avec un tiers.

#WorldCup: des Bleus et des battements de coeur

Withings (ex-Nokia Health), qui commercialise une montre connectée équipée d’un capteur cardio, a analysé les battements de coeur de 8 000 spectateurs français de la finale de la Coupe du monde de football. Les données –
anonymisées, précise Withings – montrent que c’est le penalty de Griezmann donnant l’avantage aux Français à la 33ème minute qui a suscité le plus d’accélération cardiaque, avec plus de 100 pulsations par minute pour les hommes, contre 95 pour les femmes.

Au coup de sifflet final, l’émotion est là, mais les coeurs ne s’emballent pas, à 96 battements par minute pour les hommes comme pour les femmes. D’une manière générale, ce sont les plus jeunes qui s’emballent le plus, avec une moyenne de 97,5 battements par minute et des pics à plus de 105, contre une moyenne de 81 pulsations pour les 60-69 ans.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer