/ InsidersActualité

[INSIDERS] Tripndrive se déploie à Paris…

[tabs]

[tab title= »Tripndrive »]

Tripndrive se déploie à Paris…

Gagner de l'argent simplement en laissant sa voiture au parking pour qu'elle soit louée par d'autres automobilistes, c'est l'offre étonnante proposée par Tripndrive. Après s'être implanté dans plusieurs gares et les aéroports parisiens, le service d'autopartage s'attaque désormais au Paris intra-muros dans plusieurs arrondissements. Désormais, Tripndrive ne sera plus seulement réservé aux voyageurs mais ouvert à l'ensemble des automobilistes parisiens. Ainsi, ce ne sont pas moins de 18 parkings qui sont opérationnels dans la capitale et ses alentours. «Le stationnement en surface sature et le temps estimé à tourner en rond pour trouver une place est aujourd'hui supérieur à 20 minutes car sur les 140 000 places, plus de 80 000 sont utilisées par des voitures ventouses», note François-Xavier Leduc, co-fondateur de Tripndrive.

Un Parisien peut désormais laisser son véhicule dans un de ces parkings d'un genre nouveau en bénéficiant d'une gratuité absolue. En échange, il met sa voiture à disposition et peut même gagner de l'argent en fonction du nombre de kilomètres parcourus si sa voiture fait l'objet d'une location. Ce concept a pu voir le jour à Paris grâce au partenariat de Tripndrive avec Urbis Park, opérateur de stationnement qui gère plus de 70 000 places en France. Toutefois, la société n'est pas la seule sur le terrain du stationnement urbain. En effet, elle doit composer avec la concurrence de TravelerCar, start-up également spécialisée dans le partage de voitures. Le mois dernier, TravelerCar avait annoncé une levée de fonds de 5 millions d'euros pour renforcer sa stratégie marketing et sa R&D.

A lire également: Tripndrive veut bousculer les loueurs de voiture historiques dans les gares et aéroports

[/tab]

[/tabs]

 

Lancement de MisterFox pour accélérer les indemnisations de la SNCF

Edouard NattéeLe temps des démarches interminables pour obtenir le remboursement d'un billet de train en retard est révolu. Ce cauchemar va prendre fin ce jeudi matin avec le lancement de l'application MisterFox. Cette plateforme gratuite va permettre aux voyageurs des trains Grandes Lignes SNCF (TGV, Intercités, Eurostar et Thalys) de récupérer automatiquement les indemnisations auxquelles ils ont droit lorsque leur train est en retard. Le service fondé par Edouard Nattée identifie les trajets faisant l'objet de compensations en cas de retard de train et s'occupe de récupérer l'argent que les compagnies ferroviaires vous doivent dans la foulée.

 

Biilink lance deux nouvelles plateformes de crowdfunding

biliink-stephanie-wismer-cassinBiilink, marketplace collaborative dédiée exclusivement aux start-up, vient de mettre sur pied deux nouvelles plateformes de financement participatif. La première, nommée WonderWomenWorld, est intégralement consacrée aux projets au féminin. Son but est notamment de favoriser les droits des femmes et l'entreprenariat féminin. Quant à la deuxième, intitulée UpYourTown, elle est dédiée à l'accélération des processus d'amélioration de la ville pour établir des zones urbaines intelligentes et résilientes.

 

Le chiffre du jour: plus de 400 millions de scans automatiques réalisés sur des appareils Android en 2015

androidGoogle présentait hier, mardi 19 avril, son Rapport de sécurité Android 2015. On y apprend que plus de 6 milliards d’applications ont été contrôlées par jour pendant l'année, sur pratiquement 400 millions d’appareils utilisant Android. Plus de 400 millions de scans automatiques ont été réalisés chaque jour. 

Ces contrôles ont notamment permis de diminuer de 40% les collectes de données, Spyware et Downloaders provenant de l’installation d’applications potentiellement dangereuses (appelées PHAs dans le rapport).

En moyenne, moins de 0,5% des mobiles ont installé une application PHA pendant l’année (le taux baisse à 0,15% pour les appareils n’ayant installé que des applications provenant de Google Play).   

google-rapport-securite-2015

Crédit photo: Google

 

Badi Ibrahim devient directeur de IONISx

Badi IbrahimBadi Ibrahim a été nommé directeur de IONISx, la plateforme d'enseignement numérique de IONIS Education Group, groupe d'enseignement supérieur privé en France. Diplômé d'Epitech, il est entré en fonction le 18 avril dernier en lieu et place de Phlippe Chiu, qui était en poste depuis juin 2013.

Sous l'égide de Marc Sellam, il est chargé  d'amener le développement de IONISx vers «l'école dématérialisée». « Longtemps revendiquée, de Condorcet au plan Langevin-Wallon, mais jamais mise en œuvre, l'idée d'une éducation permanente est une réalité rendue possible par IONISx », a déclaré Badi Ibrahim, en marge de sa nomination.

 

Double promotion à Iris Capital

IrisErik de la Rivière et Erkan Kilicaslan ont été promus Managing Partners au sein d'Iris Capital, fonds d'investissement européen dédié à l'économie numérique. Les deux hommes ne sont pas inconnus au bataillon. En effet, Erik de la Rivière a rejoint Iris Capital en 1998 à Paris en qualité de responsable d'investissements dans le secteur Internet et média. Sept ans plus tard, Erkan Kilicaslan, basé à Düsseldorf, a intégré les rangs de la société de capital-risque en tant que responsable d'investissements dans le domaine de l'économie numérique et des technologies.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This