/ InsidersActualité

[INSIDERS] Virtuo étend son service de location de voitures en Espagne et au Royaume-Uni

#Transport: Virtuo étend son service de location de voitures en Espagne et au Royaume-Uni

Virtuo, service de location de voiture dématérialisée, poursuit son expansion européenne avec l’annonce de son implantation en Espagne et l’extension de son offre dans de nouvelles villes au Royaume Uni. La start-up parisienne, déjà présente en France, en Belgique et à Londres depuis 2018, étend également son offre à Manchester, Edimbourg et Barcelone. Elle souhaite aussi se lancer à Madrid avant la fin de l’année.

Lancé en 2016 par Karim Kaddoura et Thibault Chassagne, Virtuo digitalise toutes les étapes nécessaires à la location de voiture via son application. L’utilisateur peut, entre autres, scanner son permis de conduire, configurer les options de locations comme les kilomètres ajustables et obtenir une clé digitale pour récupérer le véhicule commandé. L’entreprise revendique plus de 50 parkings en Europe, où elle dispose ses voitures en partenariat avec Mercedes-Benz. 

Après avoir levé 20 millions d’euros en février 2019, Virtuo redouble d’efforts pour couvrir l’Europe. La start-up va implanter ses parkings dans des lieux stratégiques de Barcelone comme l’aéroport, la gare ou encore près de lieux touristiques très fréquentés (la Place de Catalogne, les Jardinets de Gràcia et la place Francesc Marcià). « C’est une nouvelle étape très excitante pour toute l’équipe.» se réjouit Thibault Chassagne. 

En France, Virtuo tente de consolider sa présence, notamment avec le lancement de Virtuo for Business, un service développé dans l’optique de cibler les voyageurs d’affaires.

#RGPD: la Cnil inflige une amende de 400 000 euros à une société immobilière

AFP – La Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a infligé une amende de 400 000 euros à une société immobilière, Sergic, qui avait laissé accessibles en ligne des informations personnelles de candidats à la location, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué. Sergic, dont le siège est situé à Wasquehal (Nord), est une société immobilière qui a des activités de gestionnaire d’immobilier, de syndic de co-propriété, de location de vacances, et d’immobilier d’entreprise.

Dans un communiqué, la société a reconnu qu’un « incident de sécurité » avait été constaté l’an dernier sur l’espace de candidature de son site internet. Mais elle a assuré « qu’aucune utilisation malveillante des données ou préjudice» ne lui avait été rapporté. En août 2018, la Cnil a été prévenue par un utilisateur du site internet de Sergic qu’il était possible d’accéder à des données appartenant à d’autres utilisateurs. Il suffisait pour ce faire de « modifier légèrement l’URL (adresse, NDLR) affichée dans le navigateur», selon la Cnil. Dans un contrôle en ligne le 7 septembre, la Cnil a effectivement constaté que des copies de cartes d’identité, carte Vitale, jugement de divorce, attestations de la CAF… était accessibles « sans authentification préalable».

Dans un contrôle sur place quelques jours plus tard, elle s’est également rendue compte que Sergic connaissait la vulnérabilité « depuis mars 2018 », mais avait tardé à la corriger, en n’apportant de solution complète qu’au « 17 septembre 2018 ». Grief supplémentaire du régulateur français, Sergic conservait les données de ses candidats à la location « sans limitation de durée ». Or, une fois que les logements ont été attribués, Sergic était censé soit les effacer, soit les placer dans un archivage intermédiaire si leur conservation était nécessaire, pour des raisons légales par exemple, indique la Cnil.

La société « a manqué à son obligation de préserver la sécurité des données personnelles des utilisateurs de son site, prévue par l’article 32 du RGPD (Règlement européen sur la protection des données)», a souligné le gendarme français des données personnelles. Entré en vigueur le 25 mai 2018 dans l’Union européenne, le Règlement général européen sur la protection des données codifie les droits des internautes quant à l’utilisation de leurs données personnelles, et fixe des obligations aux entreprises pour assurer le respect de ces droits. Le RGPD permet aux régulateurs nationaux comme la Cnil d’infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires ou 20 millions d’euros.

En janvier, la Cnil a infligé une amende de 50 millions d’euros à Google, estimant que le géant américain ne prenait pas les moyens de demander un vrai consentement aux internautes pour l’utilisation de leurs données personnelles. Sergic a réclamé l’élaboration d’un « code de conduite » pour les professions immobilières en matière de conservation des données personnelles, compte-tenu des « enjeux spécifiques » du secteur.

#VTC: Didi Chuxing poursuit son expansion en Amérique latine

Le géant chinois de VTC Didi Chuxing étend ses services en Amérique latine, au Chili et en Colombie. Déjà présente au Brésil, l’entreprise accroît sa présence en s’implantant dans des villes où le trafic est particulièrement important, à commencer par Bogota, capitale de la Colombie, et Valparaiso, la troisième plus grande métropole du Chili. 
Crédit : Didi Chuxing.
Depuis quelques mois, de nombreux rapports indiquent que l’entreprise basée à Pékin recrute des centaines de personnes en Amérique latine. Didi Chuxing, récemment financé à hauteur de 550 millions de dollars par Toyota, projette sur le long terme de s’étendre dans les pays où il vient de s’installer. 

Didi Chuxing poursuit ainsi sa bataille contre Uber. La start-up chinoise avait racheté le principal concurrent d’Uber au Brésil, 99 Taxis, avant de se lancer au Mexique pour sa première incursion physique à l’international, un coup dur pour le géant américain qui y opère depuis 2013.

#FinTech: Line s’allie à Visa pour son app de paiement

Line, l’application japonaise de messagerie instantanée, annonce un partenariat avec Visa pour développer son application de paiement en ligne, Line Pay. Grâce à cette collaboration, les utilisateurs de Line Pay pourront disposer d’une carte de crédit Visa virtuelle.

Ce partenariat vise à digitaliser davantage les transactions financières, notamment auprès des 187 millions d’utilisateurs actifs mensuel que Line revendique sur sa plateforme. L’entreprise envisage également d’intégrer des programmes de fidélité. L’étendue mondiale de Visa, qui possède 54 millions de partenaires commerciaux dans le monde, permet également à Line de cibler les commerçants, qui pourront accéder à l’historique de leurs transactions dans leur porte-monnaie électronique.

Crédit :I AM NIKOM/shutterstock.

Line a également annoncé collaborer avec Visa via Line Financial Corporation, sa filiale blockchain, pour faciliter les paiements B2B et transfrontaliers ainsi que les transactions en devises alternatives.

Néanmoins, ce projet pourrait ne pas s’étendre au-delà de l’Asie, où Line est le plus présent. L’entreprise revendique 80 millions d’utilisateurs rien qu’au Japon, 44 millions en Thaïlande, 21 millions à Taïwan et 19 millions en Indonésie.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[INSIDERS] Virtuo étend son service de location de voitures en Espagne et au Royaume-Uni
1789, CCMSA, Groupe Retif : focus sur les offres d’emploi du jour
Supprimer la main d’oeuvre, prochaine étape de la micromobilité?
Huawei
Malgré les sanctions américaines, Huawei annonce un chiffre d’affaires en hausse
La startup Audion lève 1,1 million d’euros pour sa solution de ciblage publicitaire dans les podcasts
La startup Accenta lève 4,7 millions d’euros pour sa solution de stockage d’énergies dédiée aux bâtiments
[FW 500] Marketing B2B: Visable opère un virage digital
Copy link