ActualitéBusinessDecode BusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsStartupTransportTV

Virtuo lève 20 millions d’euros pour digitaliser la location de voitures en Europe

Interview de Thibault Chassagne, co-fondateur et CEO de Virtuo

Le montant

La start-up parisienne Virtuo, spécialisée dans la location de voitures longue distance, a bouclé un tour de table de 20 millions d’euros auprès d’Iris Capital et de Raise Ventures. Le fonds londonien Balderton Capital, dirigé par le Français Bernard Liautaud, a également participé à l’opération, après avoir mené un tour de table de 7,5 millions d’euros en septembre 2017. Auparavant, l’entreprise avait levé 1,7 million d’euros en novembre 2015, notamment auprès de Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel dirigé par Jean de La Rochebrochard, pour financer son démarrage.

Le marché

Lancée en mai 2016 par Karim Kaddoura et Thibault Chassagne, Virtuo se positionne sur un segment occupé par les géants de location automobile que sont Avis, Europcar et Hertz. Ces derniers ayant bâti leur succès sur un réseau d’agences pour louer leurs véhicules, la jeune pousse basée à Paris a décidé de prendre le marché à contrepied en digitalisant l’intégralité du parcours client pour le simplifier et ainsi s’affranchir des contraintes habituelles, comme le passage obligé au comptoir de location, le temps d’attente et la paperasse.

Cette volonté s’est matérialisée par une application qui permet d’effectuer chaque étape de location directement sur le smartphone. Après s’être inscrit avec une pièce d’identité, son permis de conduire et un selfie, l’utilisateur peut en effet réserver et payer la location, puis ouvrir et fermer le véhicule à partir de l’application. Pour transformer le smartphone en clé de voiture, la société s’est appuyée sur la technologie Bluetooth afin de connecter le véhicule à l’application, à condition d’en être situé à une dizaine de mètres. Chaque véhicule est doté d’un système de démarrage Start & Stop pour se passer de la clé physique. Une fois la location terminée, le conducteur doit réaliser l’état des lieux sur l’application, en indiquant les zones endommagées le cas échant, photos à l’appui.

Contrairement aux loueurs traditionnels, Virtuo revendique un positionnement haut de gamme puisque la société propose uniquement des Mercedes Classe A ou GLA. Récemment, la société a également mis à disposition de ses utilisateurs la nouvelle Classe A semi-autonome (niveau 3). Une première étape vers une voiture totalement autonome qui permettra à Virtuo d’offrir une nouvelle qualité de service, basée sur le divertissement et le bien-être du client.

Alors que les nouvelles formes de mobilité sont en plein essor, Thibault Chassagne, co-fondateur et CEO de Virtuo, la start-up parisienne estime qu’elle a une carte à jouer dans un secteur en pleine mutation. A ses yeux, son service entre en complément avec les vélos et les trottinettes électriques (Lime, Bird…) pour les distances d’un à deux kilomètres, les VTC (Uber, Kapten…) pour des trajets de 15 à 20 kilomètres, et l’autopartage (TravelCar, Drivy, OuiCar…) privilégié pour des déplacements dans l’espace urbain. «Virtuo se positionne sur des distances plus longues, environ 500 kilomètres en moyenne pour une location de trois à quatre jours», précise Thibault Chassagne. A ce jour, la jeune pousse propose de louer une voiture dans l’une de ses 30 stations réparties dans les gares, les aéroports et les centres-villes en France, en Belgique et au Royaume-Uni. La société revendique également 200 000 utilisateurs inscrits, dont 50 000 sont actifs chaque mois.

Les objectifs 

Ce tour de table doit permettre à Virtuo d’accélérer son déploiement en Europe. La jeune pousse prévoit ainsi de lancer son service en Espagne et en Allemagne au cours des prochains mois. «Avec ce nouveau tour de table, nous sommes prêts à déployer notre modèle de location à l’échelle européenne et à faciliter les déplacements d’un maximum d’utilisateurs», indique Thibault Chassagne. A plus long terme, la société songe à attaquer le marché américain.

En parallèle, Virtuo va doubler ses effectifs, pour passer de 45 à 90 collaborateurs d’ici fin 2019. Ce plan de recrutement vise notamment à renforcer le pôle R&D pour lancer de nouvelles fonctionnalités. La société compte également augmenter sa flotte automobile premium en passant de 1 000 véhicules disponibles à 3 000 d’ici la fin de l’année.

Virtuo : les données clés

Fondateurs : Karim Kaddoura et Thibault Chassagne
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : location de voitures
Financement : 20 millions d’euros en février 2019
Effectifs : 45 collaborateurs

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This