ActualitéAgTechBusinessDecode BusinessEuropeFoodTechHealthcareIndustrieTV

La blockchain, la technologie ultime pour combattre la contrefaçon alimentaire?

Interview avec Matthieu Hug, cofondateur et CEO de Tilkal

Près de 7% des produits qui arrivent dans l’Union européenne sont contrefaits ou piratés, selon un rapport de l’Office européen pour la propriété intellectuelle (EUIPO) de l’OCDE. Soit jusqu’à 121 milliards d’euros de produits, un chiffre en forte croissance (5% en 2013). Au niveau mondial, le commerce de contrefaçons et de marchandises pourrait même atteindre les 460 milliards d’euros, pour une part de contrefaçons dans le commerce mondial de 3,3%. Selon la précédente étude de l’OCDE et l’EUIPO, la proportion de contrefaçons et de marchandises piratées était estimée à 2,5 % du commerce mondial en 2013, soit 338 milliards d’euros. Les Etats-Unis, la France, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, le Japon, la Corée et le Royaume-Uni restent les pays les plus touchés, mais des marchés comme Singapour ou Hong Kong en sont également de plus en plus victimes.

« En conséquence, l’intensité de la contrefaçon et du piratage s’accroît et engendre des risques pour la propriété intellectuelle (PI) dans l’économie ouverte et mondialisée fondée sur la connaissance », a souligné l’EUIPO.

Mais « les acteurs aujourd’hui qui réagissent le plus par rapport à cela, qui se sentent le plus responsabilisés, ce sont les acteurs de l’agroalimentaire », nous a assuré Matthieu Hug, cofondateur et CEO de Tilkal, startup qui utilise la blockchain et le big data pour assurer la traçabilité et la transparence des supply chains dans l’industrie alimentaire. Dans les pays industriels, différents scandales ont mené vers une défiance croissante vis-à-vis de l’industrie agroalimentaire. Des scandales comme l’« affaire Spanghero » en 2013 qui « posent des questions, qui sont toujours un peu les mêmes: on sait ce qu’il y a en magasin ou on ne sait pas? La réponse simple est qu’on sait, mais dès qu’on veut avoir quelque chose de précis, on ne sait plus », a souligné le cofondateur.

Tilkal « donne du sens » aux données des acteurs de la supply chain

Fondé en 2017 par Joseph Azar, Sébastien Gaïde, et Matthieu Hug, Tilkal vise à permettre la reconstitution et le contrôle de l’ensemble du cycle de vie des produits. La startup avait levé 3,5 millions d’euros en juin dernier pour exporter sa solution en Europe. L’infrastructure mise en place par la société réunit les parties prenantes au sein d’un réseau de traçabilité en temps réel des produits, de la production à la distribution. La plateforme permet de collecter et analyser les données du cycle de vie des produits de bout-en-bout et en temps réel, pour tous les intervenants d’une filière. Tilkal fournit également des outils de transparence vis-à-vis des clients finaux, comme des applications mobiles.

Il existe « tout un tas de dysfonctionnements qui sont devenus structurels aujourd’hui au supply chain » et « qui sont assez cachés », a continué M. Hug. Selon lui, « 99% d’entre nous avons une vision très naïve de ce qu’est une supply chain », même si les supply chain restent aujourd’hui « le moteur de notre économie ». Dans ce cadre, Tlkal s’est fixé un objectif, celui d’« obtenir une vue en temps réel des flux produits pour chaque industriel, chaque distributeur, et potentiellement pour chacun des consommateurs ». Car « la question de la traçabilité du produit ne se pose pas par rapport au produit final que vous avez entre les mains ; elle se pose par rapport à l’ensemble des conditionnements des façons d’être du produit tout au long de son cycle de vie », a continué Matthieu Hug.

Concrètement, l’entreprise récolte des données à partir des progiciels de gestion intégrée, des systèmes de gestion d’entrepôt, mais aussi d’appareils IoT des différents acteurs. Tilkal se charge ensuite de « donner du sens » à cette data: « c’est de la donnée purement déclarative de la part de chacun des acteurs. C’est pour cela qu’on vient l’analyser ensuite ».

Retrouvez notre interview de Matthieu Hug, cofondateur et CEO de Tilkal:

  • L’historique de Tilkal (00:34)
  • Le fonctionnement de la technologie de Tilkal (02:48)
  • La traçabilité du produit se joue sur l’ensemble du cycle de ses états, tout au long de son cycle de vie (04:22)
  • L’importance d’analyser les données recueillies (05:46)
  • La défiance croissante vis-à-vis de l’industrie agroalimentaire (08:05)
  • Qu’est-ce que vraiment la traçabilité? (11:30)
  • Des questions de traçabilité qui concernent tous les secteurs (14:18)
  • Le textile, un filon à exploiter? (15:47)
  • Les défis à prévoir dans l’expansion européenne (16:17)
  • L’accompagnement de Breega et de Ventech (18:32)

Tilkal: les données clés

Fondateurs: Matthieu Hug, Joseph Azar, Sébastien Gaïde
Création: 2017
Siège social: Paris
Secteur: FoodTech
Activité: plateforme qui utilise la blockchain et le big data pour assurer la traçabilité et la transparence des supply chains dans l’industrie
Concurrents: Connecting Food, Provenance

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
La blockchain, la technologie ultime pour combattre la contrefaçon alimentaire?
[FW500] Lancée par eFounders, la startup Upflow veut mettre fin aux impayés des entreprises B2B
La startup Ibat se positionne sur la transformation digitale du BTP avec une levée de 2,4 millions d’euros
La startup e-sport Nicecactus lève 5 millions d’euros pour lancer un programme de sponsoring
300 millions de dollars de pertes pour la startup Lime en 2019
La startup JobyPepper lève 1,5 million d’euros pour sa plateforme de missions à courte durée
Just Eat
Just Eat face à une offre d’achat hostile du fonds Prosus
Copy link