Actualité

La concentration des FAI en France aurait détruit plus de 1500 emplois

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La concentration des fournisseurs d’accès à Internet n’est pas sans impact sur l’emploi d’un grand nombres de salariés. Le dernier rachat en date, celui d’Alice par Free devrait s’avérer particulierement impactant avec la suppression de plus d’un quarts des effectifs, soit au moins 320 postes selon Les Echos. Après le rachat de Club Internet, et d’AOL par Neuf-Cegetel, de Neuf-Cegetel par SFR, la fusion Noos / Numéricable, et les nombreux rapprochements entre FAI depuis 5 ans, plus de 1500 emplois principalement dans les fonctions marketing, administratives et techniques auraient été détruits.

2 commentaires

  1. Il faut même remonter plus loin que ça, il y a 8 ans. Je suis un ancien d’infonie.fr, devenu tiscali.fr (qui avait avalé un paquet de sites), devenu alice, qui devient Free..

    Rien que chez Infonie, il y a 8 ans, 140 emplois avaient été supprimés…

Bouton retour en haut de la page
La concentration des FAI en France aurait détruit plus de 1500 emplois
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Silicon Carne] Startup Game Over
À la découverte de la « MavTech » singapourienne
Quelle est la place des startups santé dans la FrenchTech?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media