Actualité

La France pourrait infliger à Google une amende de 300 000 euros

Les 27 Cnil européennes viennent de mettre un montant et une date sur les éventuelles sanctions pesant sur Google après qu’elles aient pointé du doigt les règles de confidentialité de la firme de Mountain View…

_CNIL

Citée par le Nouvel Obs, Isabelle Falque-Pierroti, présidente de la Cnil, évoque une sanction qui pourrait atteindre entre 300 000 €  et 1M d’€ selon les pays et une « action répressive » à l’échelle européenne avant l’été. Pas de quoi faire trembler Google malgré le contre-coup médiatique évoqué par la présidente de la Cnil.

En octobre dernier, le G29, qui rassemble les autorités européennes de protection des données, avait souligné les problèmes et manquements que posent les règles de confidentialité de Google par rapport aux directives européennes en collectant trop de données et ne respectant pas le doit à l’oubli. Devant l’absence de réaction du géant américain, elles ont constitué, lors d’une séance plénière mardi 26 février dernier, un groupe de travail piloté par la Cnil et chargé de coordonner ces actions répressives.

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur le site du Nouvel Obs.

4 commentaires

  1. On s’inquiète de l’hégémonie des maxi-firmes à la Google et de la dictature induite par l’usage exclusif de leurs plateformes mais c’est certainement pas avec une amende de 300 000 euros que l’on va changer ça! Pour peser face aux oligopoles numeriques commençons par soutenir les startups françaises. Rien que cette semaine j’en ai decouvert 2: un site concurent de google news: onemoretab.fr qui permet de faire son choix de news parmi tous les sites d’info français et qwant.fr , un moteur de recherche original.

    1. Les startups françaises ne rêvent que d’une chose: se faire racheter des 10aines de millions par Google!

      La bonne solution est d’appliquer les bonnes vieilles règles antitrust et de démanteler!

Bouton retour en haut de la page
La France pourrait infliger à Google une amende de 300 000 euros
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux