ActualitéRetail & eCommerce

La gestion des UGC au prochain café du E-commerce, le jeudi 16 février

Le prochain café du e-commerce se tiendra le 16 février prochain de 9h à 11h dans les locaux de Microsoft à Issy-les-Moulineaux.

Ce rendez-vous se déroulera notamment autour de la gestion des contenus générés par les utilisateurs (les UGC pour User Generated Content).

En effet, ouvrir son site aux commentaires, notations, forums, publications ou annonces est une bonne façon de valoriser son offre ou de proposer de nouveaux services de partage dont les clients sont demandeurs. Toutefois, pour assurer le succès de cette stratégie, la sécurisation de ces contenus semble essentielle.

Dans cette optique, six points clefs seront abordés :

  • Comment améliorer l’expérience utilisateur à travers l’UGC ?
  • Comment modérer les contenus en alliant fiabilité et productivité ?
  • Quelles sont les limites des outils ?
  • Comment respecter les obligations légales ?
  • Quels sont les apports concrets d’une meilleure gestion de l’UGC ?
  • L’internationalisation des sites augmente-t-elle les risques ?

Quatre speakers animeront ces débats et tenteront d’apporter les principaux éléments de réponses aux différentes problématiques soulevées. On retrouvera donc :

  • Olivier Aizac, Directeur Général, LeBonCoin.fr/ » target= »_blank »>LeBonCoin.fr
  • Yann Loizeau, Responsable France, Besedo
  • Stéphane Vendramini, VP Product, Compario
  • Mireia Fontbernat, Chief Marketing Officer, Reevoo

Informations complètes et inscriptions sur le site officiel. 

Bouton retour en haut de la page
La gestion des UGC au prochain café du E-commerce, le jeudi 16 février
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs