ActualitéAmérique du nordMarketing & Communication

La messagerie Tango revoit son plan de route et se déleste de 20% de ses effectifs

L’application de messagerie instantanée Tango annonce une réduction de ses effectifs de 20%. «Une récente étude de nos opérations et de nos finances m’a éclairci sur le fait que nous avons besoin de mieux aligner nos dépenses avec nos revenus», explique le cofondateur Eric Setton dans un billet de blog.

Pour rappel, Tango avait levé 280 millions de dollars en 2014, notamment auprès du géant chinois de l’e-commerce Alibaba. Une opération qui valorisait la société à plus de 1 milliard de dollars à l’époque. «Alors que Tango reste bien financée, nous devons faire preuve de souplesse – et nous devons préserver notre solide bilan comme un actif stratégique afin d’investir dans de nouvelles opportunités de croissance qui émergent», poursuit l’entreprise.

Deux apps distinctes

Pour monétiser son audience, Tango avait ajouté en 2015 des fonctionnalités d’e-commerce en partenariat avec son actionnaire Alibaba et le poids lourd de la grande distribution américaine Walmart. Une initiative qui, sur le marché concurrentiel des messageries instantanées (WhatsApp, Viber…), rapprochait le modèle économique de Tango des applications asiatiques comme WeChat ou Line qui ont également parié sur des fonctionnalités d’achat en ligne. Mais l’idée a finalement été abandonnée.

Fondée en 2009 par Eric Setton et Uri Raz, Tango revendique aujourd’hui plus de 350 millions de membres enregistrés dans le monde. Récemment, la société a effectué un pivot stratégique en divisant ses activités en deux applications distinctes. «Tango» concentre les activités de messagerie instantanée (message texte, appels vidéo, stickers…) là où «Fiesta» regroupe les activités de réseau social (fil d’actualité, partage de photos, de vidéos, commentaires, jeux…).

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
La messagerie Tango revoit son plan de route et se déleste de 20% de ses effectifs
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Share via
Copy link