ActualitéBusinessDistributionEuropeTransport

La Poste met la main sur Stuart pour accélérer sur les livraisons en ville

  • GeoPost, filiale de La Poste dédiée aux colis, détenait déjà 22% des parts de Stuart depuis 2015.
     
  • Benjamin Chemla et Clément Benoit, les fondateurs, seront remplacés à la tête de la jeune pousse par Diego Magdelénat et Paul-Ambroise Archambeaud.
  • A ce jour, la start-up, spécialisée dans la livraison express urbaine, revendique 500 clients, dont Carrefour et Cdiscount.

 

Moins de deux ans après sa création, la start-up française Stuart, spécialisée dans la livraison express urbaine, vient d’être rachetée par La Poste, via sa filiale GeoPost, dédiée aux colis, selon une information rapportée par Les Échos. GeoPost détenait déjà 22% des parts de Stuart depuis 2015. Les modalités financières pour acquérir les 78% restants n’ont pas été précisées. Cependant, Stuart restera une marque et une filiale indépendante.

A l’issue de cette acquisition, Benjamin Chemla et Clément Benoit, les fondateurs de la jeune pousse, vont quitter Stuart dans les mois à venir. «En moins de deux ans, nous avons recruté près de 100 personnes, lancé trois pays, et ensemble, nous avons construit un outil puissant qui gère déjà des milliers de courses par jour», a déclaré la société. Benjamin Chemla et Clément Benoit seront remplacés à la tête de l’entreprise par Diego Magdelénat et Paul-Ambroise Archambeaud, fondateurs de Pickup, start-up rachetée par GeoPost en 2009 et devenue «le premier réseau de points relais en Europe avec 28 00 points relais».

Une concurrence de plus en plus dense 

Aujourd’hui présente dans cinq villes en Europe (Paris, Lyon, Barcelone, Madrid et Londres), Stuart propose aux commerçants et aux e-commerçants une solution pour les mettre en relation avec des coursiers (à vélo ou en vélo-cargo), situés à proximité de leurs boutiques ou de leurs points de retrait, prêts à livrer leurs produits à leurs clients. A ce jour, la start-up revendique 500 clients, dont Carrefour et Cdiscount.

Afin d’optimiser les courses, Stuart a conçu un algorithme en interne visant à affecter le livreur le plus adéquat en fonction de plusieurs paramètres (distance à parcourir, poids à transporter…). Pour se rémunérer, la jeune pousse prélève 20% du montant sur chaque course. 

En s’emparant de la totalité du capital de Stuart, La Poste se renforce sur le segment de la livraison express urbaine. Sur ce marché, l’entreprise publique doit affronter Amazon, avec son offre Prime Now, la start-up espagnole Glovo, qui permet d’acheter et de se faire livrer tout type de produit en moins d’une heure, ou encore Uber, qui se positionne sur le marché de la livraison de repas avec UberEATS. En 2016, GeoPost a réalisé un chiffre d’affaires de 6,2 milliards d’euros.

Lire aussi : Stuart part à la conquête du marché français de la livraison urbaine

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This