A la uneActualitéBusinessTech

La réalité virtuelle, nouvelle alliée des marques?

Nouvelle promesse marketing, communauté de fans, collecte de datas… A peine arrivée dans le paysage Tech, la réalité virtuelle commence à dévoiler ses avantages pour les marques qui cherchent constamment à renouveler leur communication ou à capter de nouveaux clients.

Mêlant univers B2C et B2B, le premier salon «Virtuality 2017», qui s'est tenu au Centquatre, à Paris, du 24 au 26 février a donné l'occasion de montrer ces premières pistes choisies par les marques auprès des participants venus en grand nombre (16 000 visiteurs selon les organisateurs). De l'usine Coca-Cola à la cuisine virtuelle d'IKEA, en passant par l'espace grand public de MK2, tour d’horizon des expériences immersives proposées par les marques lors de cette première édition de Virtuality.

Coca-Cola promet la transparence grâce à la VR

VR CocaVisiter l’usine de production Coca-Cola de Grigny confortablement installé à une terrasse de café, c’est ce qu’a proposé l’antenne française de la marque américaine aux visiteurs de son stand à Virtuality. Pour passer le cap en matière de réalité virtuelle, le géant de boisson gazeuse a fait appel à l’agence Digital Immersion.

En moins de cinq minutes, Coca-Cola tente ainsi d’expliquer les différentes étapes de la production de sa boisson phare, en mettant l’accent sur les contrôles quotidiens pour garantir la qualité gustative et sanitaire de chaque bouteille. «La réalité virtuelle nous aide à gagner en transparence auprès de nos clients. C’est un nouveau moyen de communiquer et cela nous offre la possibilité de montrer notre engagement made in France», explique Louise Pasin, chargée de communication externe chez Coca-Cola European Partners. En effet, lors de l’expérience de réalité virtuelle, le visiteur apprend notamment que 90% de la production française de Coca-Cola provient des cinq usines françaises de la marque.

Indépendant de Coca-Cola Company, l'embouteilleur Coca-Cola European Partners s’occupe du marketing client. Sur le segment B2B, la réalité virtuelle offre un nouvel outil à la marque pour séduire les distributeurs (Carrefour, Auchan…). «Cela nous permet de démocratiser notre discours et de le rendre plus accessible», précise Louise Pasin. Toutefois, Coca-Cola prend soin de ne pas révéler la formule qui fait le succès de sa célèbre boisson…

MK2 veut attirer un nouveau public 

VRDu cinéma à la réalité virtuelle, il n’y a qu’un pas. C’est du moins ce que veut montrer le réseau de cinémas MK2 depuis début décembre avec l’ouverture d’un lieu permanent dédié à la réalité virtuelle, en collaboration avec Le Perchoir, à côté du MK2 Bibliothèque, à Paris. Le MK2 VR propose une douzaine d’attractions de réalité virtuelle, avec un nouveau contenu chaque mercredi, comme au cinéma. Moins de trois mois après son ouverture, MK2 revendique 10 000 visiteurs pour cet espace inédit dans la capitale. «La réalité virtuelle est un facteur d’émotions. Avant tout, nous voulions créer un lieu de vie pour échanger sur la réalité virtuelle», explique Maxime Labière, directeur du MK2 VR. 

Le succès de ce premier espace a donné des idées à Maxime Labière, qui envisage de dupliquer le MK2 VR ailleurs à Paris et en France. «Nous avons un modèle qui fonctionne. Nous attirons aussi bien des particuliers, qui veulent s’amuser, que des entreprises, qui veulent faire du team-building», indique le directeur de l’espace MK2 VR. Et d’ajouter : «On imaginait que le public du cinéma serait le public de la réalité virtuelle. Finalement, ce n’est pas vraiment le cas. Il y a un public qui veut faire de la réalité virtuelle.»

Très présente dans l’univers des jeux vidéo, notamment avec PlayStation VR, la réalité virtuelle commence à s’immiscer dans la réalisation cinématographique, à l’image de la start-up américaine Lytro, qui a conçu une caméra de réalité virtuelle. «Il va y avoir une normalisation de la réalité virtuelle : soit vers le cinéma, soit vers le gaming», explique Maxime Labière. En attendant, le directeur du MK2 VR vise les 100 000 visiteurs en 2017 pour son espace parisien dédié à la réalité virtuelle.

La cuisine virtuelle d'IKEA avec les Français d'Emissive

VR IKEAConcevoir sa cuisine idéale semble souvent mission impossible pour le consommateur. Pour remédier à cette situation, le géant suédois IKEA a décidé de lancer le 28 février un dispositif de réalité virtuelle, conçu en partenariat avec la société parisienne Emissive, dans ses magasins dans six pays.

Concrètement, les consommateurs qui viendront faire leurs courses à IKEA pourront modéliser leur cuisine avant de pouvoir y accéder en réalité virtuelle. Une fois équipés d’un casque VR, ils auront alors la possibilité de cuisiner, comme s’ils se trouvaient dans leur propre cuisine. Cela leur permettra de déterminer si la cuisine qu’ils ont conçue en amont répond à leurs attentes. Dans le même temps, cette expérience représente une aubaine pour IKEA afin d’étudier le comportement de ses consommateurs en temps réel et ainsi générer une base de données conséquente sur ses clients. «A terme, ils veulent équiper tous les magasins IKEA du monde», confie Emissive, à l’occasion de Virtuality.

L’engouement d’IKEA pour la réalité virtuelle n’est pas nouveau. Avant de lancer un dispositif en magasin, le géant suédois de l’ameublement avait proposé dès l’an passé l’application IKEA VR Experience. Disponible sur la plateforme de jeux-vidéo Steam, elle permet aux utilisateurs dotés d’un casque HTC Vive de créer leur cuisine idéale et de s’y déplacer.

Animer une communauté, créer de l’engagement

social-vr-agence-we-areAlors que Facebook ne cache pas son intention d’intégrer toujours plus les émotions de ses membres, l’avatar virtuel est aussi potentiellement un nouveau levier marketing. Pour le montrer, l’agence digitale We Are Social a organisé pendant ce salon une conférence virtuelle inédite visant à démontrer le rôle des avatars à l’heure de l’intelligence artificielle.

«De plus en plus, nous interagissons avec des assistants virtuels et leurs avatars pour créer de l’engagement», anticipe Stéphane Maguet, Head of Creative Technology chez We Are Social. Cet avatar virtuel pourrait même faire naître «de nouvelles personnalités incarnant les valeurs d’une marque», précise-t-il.

Comme lorsque les réseaux sociaux sont apparus, la VR pourrait amener avec elle de nouveaux usages. «La social VR met en scène de nouvelles conversations, elle permet de rassembler des communautés. C’est peut-être le futur des réseaux sociaux», conclut Stéphane Maguet.

Lire aussi :

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This