BusinessFoodTechFW BusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTV

La recette de Nestor pour être rentable dans la FoodTech

Dans la jungle des FoodTech, Nestor fait figure d’OVNI. Et pour cause, la FoodTech parisienne affirme être rentable et en hyper croissance, là où la majorité des acteurs du secteur font face à des pertes vertigineuses. Pendant que les mastodontes comme Deliveroo, UberEATS et Just Eat livrent des repas préparés par des restaurateurs sans cibler une clientèle particulière, Nestor a décidé de prendre le marché à contrepied pour se faire une place au sein de ce secteur ultra-concurrentiel.

Fondée en 2015 par Sixte de Vauplane, Joseph de Chateauvieux et Benoît d’Arrouzat, Nestor a choisi de se positionner sur le segment de la livraison de repas au bureau à l’heure du déjeuner. Du lundi au vendredi, la jeune pousse propose un menu unique (entrée/plat/dessert) préparé par un chef pour 15 euros, livré en moins de 20 minutes. Le secret ? Des repas élaborés dans les propres cuisines de Nestor, situées à proximité des zones à haute densité de bureaux, comme La Défense.

La livraison prédictive, atout de taille 

Pour maîtriser ses coûts et atteindre la rentabilité, tout n’a pas été rose dès le départ. Après avoir levé 900 000 euros en mai 2016, la start-up a même liquidé la somme en à peine quatre mois. Mais cette claque financière s’est finalement révélée salvatrice pour les jeunes fondateurs, qui ont revu leur copie pour mettre au point un modèle économique rentable et scalable.

La clé du succès réside notamment dans la couche d’intelligence artificielle qu’elle applique à sa logistique au travers de son algorithme de répartition des commandes, qui permet de livrer jusqu’à 40% des repas par prédiction. En effet, la plupart des menus commandés sont préparés et déjà dans le sac du livreur avant même d’être réellement commandés. De plus, les livreurs embarquent plusieurs repas à chaque fois, ce qui permet de réduire le temps d’attente pour le client et d’optimiser les coûts pour la société. Le coût de livraison s’élève ainsi à 2 euros par repas, quand il atteint jusqu’à 5 ou 6 euros pour ses rivaux.

Aujourd’hui, Nestor livre entre 3 000 et 5 000 repas par jour en moyenne dans l’Ouest parisien. Dans les prochains mois, la société entend poursuivre son expansion en ouvrant de nouvelles cuisines pour couvrir l’Est parisien ainsi que l’ensemble des quartiers d’affaires en Île-de-France, avant d’envisager un déploiement à l’international.

Nestor : les données clés

Fondateurs : Sixte de Vauplane, Joseph de Chateauvieux et Benoît d’Arrouzat
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : livraison de repas au bureau
Effectifs : 45 collaborateurs

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This