A la uneAmérique du nordEuropeEvents Channel

Comment Paul Duan (Bayes Impact) veut «disrupter le chômage»

Alors que le nombre de demandeurs d'emploi a reculé en avril en France, il reste encore 6,15 millions de personnes inscrites à Pôle Emploi, faisant de ce portail en ligne, un passage obligé pour le retour à l'emploi. Devant l'échec des politiques pour retrouver les niveaux du plein-emploi, Paul Duan, un entrepreneur de 23 ans, a créé l'association Bayes Impact qui veut «disrupter le chômage», à grand renfort d'algorithmes. Il vient de recevoir le Prix du «Grand Disrupter« lors de la cérémonie de l'ACSEL'R 2016.

Basée à San Francisco depuis 2014, sa start-up a signé un contrat de partenariat avec Pôle Emploi, comme d'autres start-up dont l'enjeu est de pouvoir accéder aux données clés de l'institution. Pour lever les craintes sur l'utilisation commerciale qu'elle pourrait faire de ces données, Bayes Impact a choisi le modèle de l'ONG. Elle reçoit des subventions et des financements en mécénat.

Alors que Bayes Impact est sur le point de dévoiler sa solution, développée grâce aux datas de Pôle Emploi, Paul Duan donne quelques détails: «On travaille avec beaucoup d'acteurs». (Comprendre des plateformes externes à Pôle Emploi: Facebook?, LinkedIn?) L'idée est de fonctionner comme «un Captain Train du Pôle Emploi». Captain Train (rachetée récemment par son concurrent Trainline), a d'abord du longuement négocier avec la SNCF la première année pour obtenir les données publiques et les réexploiter. Aujourd'hui, cette plateforme de réservation de billets de train intègre une panoplie d'outils de personnalisation, notamment pour son application mobile. 

Avec Bayes Impact et son modèle «open source», le demandeur d'emploi devrait être face à «un livre dont vous êtes le héros», explique le Français. Si les données de l'organisme public sont bien anonymisées, il admet aussi «qu'en recoupant plusieurs datas, nous pouvons bien sûr retrouver l'identité…» Et ajoute: «Là-dessus nous deverons être très vigilants».

VOIR: L'interview de Paul Duan, fondateur de l'ONG Bayes Impact, à l'occasion de la cérémonie des Acsel'R


 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Un commentaire

  1. Je souhaite vraiment que le projet de Bayes Impact fonctionne, mais l’interview m’a laissé perplexe :

    1/ Paul Duan explique à deux reprises que le projet est open source, mais refuse d’expliquer comment cela fonctionne, même dans les grandes lignes. C’est complètement contradictoire.

    2/ Comment le jury peut-il décerner le prix de « Grand Disrupter » à une startup qui ne peut pas expliquer ce qu’elle fait ? La description fournie par Paul Duan est vague, et finalement banale, se résumant à dire « on va faire du data mining sur les données de Pole Emploi ».

    Finalement, rien ne permet de juger de l’intérêt réel de Bayes Impact. On est dans l’effet d’annonce pur. Comme dit Paul Duan dans l’interview, on verra bien.

    Quand on voit la les déconvenues de Theranos et Palantir en ce moment aux USA, il est à mon avis grand temps que les journalistes et organisateurs de conférence filtrent mieux l’information. Qu’en pensez-vous FrenchWeb ?

Comment Paul Duan (Bayes Impact) veut «disrupter le chômage»
FinTech : la startup suédoise Tink s’offre Eurobits Technologies pour 15,5 millions d’euros
[DECODE] Comment Amazon fait face à la crise du coronavirus
[DECODE] Comment les fonds réagissent-ils à la crise du coronavirus?
Après la France, le Royaume-Uni va taxer à son tour les GAFA à partir du 1er avril
Click&Boat rachète son concurrent allemand Scansail pour atteindre sa vitesse de croisière à l’international
[DECODE] Quelles sont les DNVB françaises ?
Copy link