ActualitéDistributionStartup du jour

La start-up du jour : UPfit, un maître-ruban numérique pour choisir la bonne taille

La start-up lyonnaise UPfit commercialise auprès des sites e-commerce de vêtement un service en plug-in qui permet aux acheteurs de déterminer leur taille. UPfit se positionne dans un secteur très concurrentiel avec des acteurs comme Fitizzy, Fitle, Virtusize ou l’application Nettelo. UPfit fait partie des 60 projets retenus au concours d’innovation organisé par de Lyon Start Up à l’école Epitech de Lyon en novembre 2014.

Interview de Florent Laming, 25 ans, co-fondateur de UPfit :

FrenchWeb : Comment avez-vous eu l’idée de créer UPfit ?

Florent Laming, co-fondateur de UPfit
Florent Laming, co-fondateur de UPfit

Florent Laming: A l’été 2013, nous voulions faire les soldes avec un ami, Pascal Chambon. Mais les boutiques étaient surchauffées et surpeuplées, nous nous sommes vite rabattus sur l’achat de vêtements en ligne. Evidemment, le principal problème était que nous ne pouvions pas essayer avant d’acheter. Le résultat, c’est que nous avons tous les deux acheté une chemise qui ne nous allait pas. Nous avons voulu créer un algorithme capable de déterminer statistiquement la bonne taille à partir de quatre critères : âge, taille, poids et forme de la silhouette. Pour intégrer la variété de la psychologie humaine – certains préfèrent les vêtements très ajustés, d’autres les vêtements larges – , nous couplons notre algorithme statistique avec une technologie d’analyse des données Big Data récoltées pendant la navigation sur le site.

Qui sont vos clients ?

Depuis notre lancement en septembre 2014, nous commercialisons notre service en BtoB. Nous comptons sept marques parmi nos clients comme Dagobear, Aquila, Saint Bror, la box de vêtements Se faire la malle et la marque pour enfants Les Petits Bordelais. D’ici dix jours, nous proposerons notre service sur les plateformes de vente en ligne des marques Etam et CDiscount. D’autres partenariats sont à l’étude pour après la période des fêtes de Noël.

Quel est votre modèle économique ?

L’utilisation de notre service est gratuite pour l’internaute. UPfit fonctionne comme un plug-in qui vient s’ajouter aux plateformes préexistantes des marques. Nous monétisons notre activité auprès des sites e-commerce de vêtements, sous la forme d’un abonnement mensuel calculé en fonction du taux de conversion que nous apportons et de la baisse du taux de retour pour erreur de taille, en moyenne de 30% à 40%.

Qui sont vos concurrents et comment faites-vous la différence ?

Nous nous positionnons face à des acteurs comme le Lillois Fitizzy, qui compare les mensurations de l’utilisateur avec les tailles américaines, du S au XXL. La société Fitle propose aux internautes de créer un avatar d’eux-mêmes en 3D, à partir de quatre photos prises avec un smartphone. Cette idée de la photo nous déplaisait, et la 3D consomme plus de bande passante. Le Suédois Virtusize propose à l’utilisateur de mesurer le vêtement qui lui va, et s’en sert comme d’un étalon comparatif avec les vêtements présentés en ligne. Nous avons préféré proposer un algorithme qui détermine avec précision la taille idéale, en fonction de critères personnels simples que tous les utilisateurs connaissent, sans équipement supplémentaire comme un smartphone ou un mètre-ruban.

Que faisiez-vous avant de fonder UPfit ?

De 2009 à 2011, j’ai participé à la fondation de l’association étudiante en ingénierie aéronautique, l’Ic’Arts Aviation. J’ai découvert les thématiques de gestion de budget et de recherche de sponsors. Après mon diplôme de l’école des Arts et Métiers Paristech en 2012, je me suis tourné vers l’entrepreneuriat avec un Master à l’EM Lyon en 2013. UPfit est ma première start-up.

Quelle a été la première problématique à laquelle vous avez dû faire face ?

Nous avons dû trouver une correspondance entre la solution à notre problème et les besoins des e-commerçants. Nous ne voulions pas créer une activité utile pour nous, mais inadaptée au marché. Nous avons cartographié le e-commerce de vêtements en France, pour déterminer les besoins communs entre les retailers en gros, les petites marques, la mode pour adultes, les habits pour enfants ou encore la lingerie.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné ?

Beaucoup d’entrepreneurs et d’acteurs de l’écosystème numérique m’ont conseillé de parler avec mes clients pour travailler en lean start-up. C’est un bon conseil pour tester et développer rapidement son activité, un impératif du fonctionnement des start-ups.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

J’admire Albert Einstein, en particulier à cause de cette phrase : « Quelqu’un qui n’a jamais fait d’erreur n’a jamais rien essayé de nouveau ». Je pense que cet avis s’applique tout particulièrement au monde des start-ups.

[tabs]
[tab title= »Les données clés »]
Fondateurs : Pascal Chambon et Florent Laming

Date de création : 8 août 2014

Société basée à : Lyon

Financement : Négociations en cours pour lever environ 500 000 euros en 2015

Effectif total : 6  personnes

[/tab]
[/tabs]

Tags
atelier-platform

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb. Pour contacter la rédaction, cliquez ici. Présentez votre application mobile avec la Bon App' du jour. Faites-vous connaître en devenant "la start-up de la semaine". Ajoutez un événement à notre agenda : cliquez ici

Sur le même sujet

Share This