ActualitéRetail & eCommerceStartup du jour

La start-up du jour: BnBCare gère la logistique des locations de vacances

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Zoom aujourd’hui sur BnBCare, une start-up parisienne qui assure la logistique des locations courte durée -pour particuliers et professionnels – en proposant des services d’accueil (check in, check out), de ménage, blanchisserie, et de conciergerie. La start-up ambitionne de devenir partenaire de plates-formes comme Airbnb ou Seloger.com. Elle se positionne sur le même marché que BnbSitter par exemple.

Plus de détails avec Augustin Charpentier, né en 1987 et co-fondateur de cette start-up:

FrenchWeb: Comment avez-vous eu l’idée de créer BnBCare ?

augustin-charpentier-bnbcare
Augustin Charpentier

Augustin Charpentier: Lorsque j’étais expatrié aux Etats-Unis, mon frère qui m’a rendu visite, recevait de nombreuses demandes de locations qu’il ne pouvait pas accepter. Alors étudiant, il aurait pu rentabiliser son voyage si BnBCare existait !

A quel(s) besoin(s) répondez-vous ? Qui sont vos clients ?

Nos clients sont aussi bien des particuliers que des professionnels. Nous voulons devenir le « Uber de la location » et à répondre aux besoins suivants: accueil des locataires, maintenance de l’appartement (plomberie, peinture, etc.), ménage, livraison de petit déjeuner aux locataires, service de chauffeur pour accueillir les locataires à l’aéroport le jour de leur arrivée, etc.

Quel est votre modèle économique ? 

Lorsque les utilisateurs de notre plate-forme communautaire réservent une prestation, ils payent un cachet et une commission. Le cachet correspond à la rémunération fixée par le prestataire et la commission à notre marge. A titre d’exemple un Check-In coûte au client 19, 99 euros ce qui correspond à un cachet et une commission. Nous ne communiquons pas officiellement sur le détail, mais notre commission varie entre 25 et 35%.

Qui sont vos concurrents ? 

Nos concurrents sont le travail non déclaré, les voisins, vos amis qui peuvent parfois vous aider lorsque vous n’êtes pas là, mais aussi des sociétés de services spécialisées dans le ménage ou de conciergerie. Néanmoins peu de sociétés ont l’ambition d’être une plate-forme généraliste sur l’accueil des locataires et de proposer tous les services logistiques dont vous pourriez avoir besoin (petit déjeuner, location de draps, transport, etc…)

Avez-vous déjà organisé une levée de fonds? Si oui auprès de qui, quand et combien? Sinon, est-ce envisagé?

Non et pas pour le moment.

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers? 

La société est jeune, mais déjà rentable. Nous envisageons l’intégration d’un incubateur. Nous n’avons pas encore étudié lequel.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La plus grande problématique est de sélectionner des prestataires d’accueil de qualité et polyvalent. Nous rencontrons énormément de personnes afin d’assurer les demandes qui ne cessent d’augmenter.

Que faisiez-vous avant de monter cette société ?

Ingénieur d’Affaires chez Agap2, en conseil, j’avais la responsabilité d’une quinzaine de consultants ingénieurs. J’ai travaillé au Maroc et aux Etats-Unis.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

« Fonce ! » par mes amis et ma famille.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Les personnes qui sont à l’écoute.

Fondateur: Augustin Charpentier

Date de création: septembre 2014

Chiffre d’affaires: 2500 euros le premier mois d’existance

Société basée à : Paris

Effectif: 1 (à temps plein) + soutiens ponctuels

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Lire aussi: 

>> La startup du jour: Groombox, la conciergerie connectée pour gagner du temps

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. Oui, c’est une une bonne idée, mais qui manque sérieusement d’originalité par rapport à BnBSitter (même nom, même site, même service et même tarif…). Une question cependant : sincèrement, comment fait-on pour être rentable avec 2500€ de CA/mois, 30% de commission? Ca laisse peu pour les autres frais et le(s) salaire(s), ou je rate qqchose ?

    1. Bonne question Will. C’est un constat récurrent que je fais sur Frenchweb, aucune culture de l’entreprise ni des finances.
      On a parfois l’impression que le monde Frenchweb se résume aux deux mots Start-Up et Levée de fonds.

      C’est dommage car les infos sont intéressantes en général, mais il faudrait vraiment qu’ils améliorent la formule et élèvent un peu le débat.

    2. Bonjour Will,

      Effectivement BnBSitter fait partie de nos concurrents, et pour le moment nos services sont très similaires.
      Cependant rassurez vous, nous avons de nombreux projets et services qui vont nous permettre de nous différencier. Nous n’avons qu’un mois et ne voulons pas tout lancer tout de suite.

      Pour le moment nous sommes effectivement « rentable » car nous faisons l’essentiel nous même (90% des Check-In, et 20% des ménages), ce qui réduit fortement les frais.
      De plus nous ne nous versons pas de salaire, les comptes de BnBCare sont donc bénéficiaires.

      Au plaisir de vous lire.

      Augustin, BnBCare

Bouton retour en haut de la page
La start-up du jour: BnBCare gère la logistique des locations de vacances
Le rachat de Meilleurtaux par Silver Lake valide les axes de développement de la FinTech
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique
Voi
Trottinettes électriques: face à Tier Mobility, Voi lève 160 millions de dollars auprès de Raine
Amazon
Amazon et Blackberry avancent leurs pions dans les voitures connectées
libra
Cryptomonnaie: l’association Libra se renomme Diem pour se distancier du projet initial