ActualitéStartupStartup du jourTransport

La start-up du jour: Dreever veut s’imposer dans le covoiturage en baissant ses marges

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Dreeverune start-up du 9e arrondissement parisien qui édite une plate-forme de covoiturage longue distance. Le site a été lancé le 26 juin dernier. Plus de détails avec Emmanuel Dru, 36 ans, cofondateur :

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de créer Dreever ?

Dreever_Emmanuel Dru: J’ai eu l’idée de Dreever en faisant du covoiturage il y a deux ans. Usager régulier des trains grandes lignes, j’ai trouvé que ce mode de transport offrait un énorme potentiel face à l’augmentation des tarifs et à la baisse du niveau de service de la SNCF. Les plateformes existantes, très focalisées sur les interactions sociales et les aspects écologiques, n’adressaient pas les attentes pratiques (prix, fiabilité, ouverture…) de ce type de clientèle. Nous avons donc décidé de créer une plateforme au niveau des attentes des usagers du train.

Comment fonctionne ce service ? 

Les conducteurs publient leurs trajets (grandes lignes) en spécifiant la participation attendue par place. Les passagers réservent ces mêmes places en payant directement sur le site, comme un billet de train. Les membres s’évaluent ensuite mutuellement puis les conducteurs sont payés directement sur leur compte en banque.

Quel est votre modèle économique ? Précisément, comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous prélevons 2 euros TTC forfaitaires par siège vendu. Une fois déduits les frais bancaires, l’envoi des SMS et la TVA, il reste environ 1 euro de marge brute.

commissions-dreever

Comment comptez-vous émerger sur un marché dominé par des acteurs comme Blablacar ?

Tout d’abord en affichant une commission fixe et très réduite (jusqu’à 5 fois moins que Blablacar). Ensuite, en proposant 4 innovations exclusives :

• Dispositif de dépôt de garantie qui dédommage les passagers en cas d’annulation du conducteur.

• Liberté totale de communication entre passagers et conducteurs AVANT la réservation.

• Choix du siège dans le véhicule et réservation instantanée pour le passager.

• Possibilité pour les conducteurs de présélectionner leurs passagers en amont  (sur le modèle des sites de rencontre)

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers?

Nous avons bénéficié de l’aide de l’incubateur Telecom ParisTech & ESSEC Alumni Entrepreneurs, qui nous a aidé à affiner notre positionnement sur le marché.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Une des premières problématiques vient du statut de tiers de paiement qu’implique le covoiturage avec réservation. Celui-ci nécessite l’obtention d’une autorisation par l’ACPR / Banque de France. Cet audit technique, fonctionnel, légal et sécuritaire a été très lourd pour notre structure naissante. Nous y avons fait face en décalant de 6 mois notre arrivée sur le marché.

Que faisiez-vous avant  de monter ce site? 

Nous venons des télécoms et de l’industrie des jeux vidéo.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

J’en vois deux: trouver les bonnes personnes pour avancer, et toujours avoir un plan B.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Stanley Kubrick, pour avoir eu 20 ans d’avance à chacun de ses films.

Fondateurs: Emmanuel Dru, Andrei Gabreanu et Gilles Paveau

Investisseurs : La société fonctionne pour l’instant sur fonds propres

Effectifs: les 3 cofondateurs

Date de création: dépôt des statuts en juin 2013, lancement du service en juin 2014

Société basée à : Paris

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Dreever est tout nouveau dans la galaxie des sites de covoiturage. Le concept est intéressant et le fait de pouvoir discuter librement avec le conducteur est une très intéressant par rapport à blablacar. Après, reste à faire de la pub et à fidéliser les covoitureurs… On peu trouver par ici un comparatif de sites de covoiturage en 2014 ou Dreever apparait : http://gloewen.canalblog.com/archives/2014/09/02/30448712.html

La start-up du jour: Dreever veut s’imposer dans le covoiturage en baissant ses marges
Apple: les éditeurs de presse dénoncent une commission « excessive » sur l’App Store
Après Google et Microsoft, Amazon lance son service de jeux vidéo à la demande
[DECODE Quantum] A la rencontre de Bruno Desruelles, CEO de Muquans
EdTech: Maria Schools lève 2 millions d’euros auprès de Crédit Mutuel Innovation et de business angels
À Milan, des défilés virtuels pour la Fashion Week
Covid-19: Google Maps repère et cartographie les zones d’infection