ActualitéStart Me UpStartupStartup du jour

La start-up du jour : Locat’me, un site d’annonces immobilières inversé

La start-up parisienne Locat’me édite une plateforme qui permet aux propriétaires d’entrer en relation avec les locataires. Sur un marché déjà occupé par des acteurs comme PAP, Seloger, Entreparticuliers ou Logic-Immo, la start-up Locat’me propose un système destiné à éviter la corvée des visites groupées et de l’épluchage des petites annonces.

Interview de Antoine Marck, co-fondateur de Locat’me :

FrenchWeb : Comment avez-vous eu l’idée de créer Locat’me ?

Antoine Marck, co-fondateur de Locat'me
Antoine Marck, co-fondateur de Locat’me

Antoine Marck : L’idée vient de notre associé et co-fondateur, Emmanuel Rasitosoa. En 2011, il était en stage de fin d’étude pour l’école où nous avons tous étudié, l’ECE Paris. Il recherchait une location, mais il avait beaucoup de mal à mener ses recherches faute de temps. A partir de cette expérience, nous avons développé le concept d’une plateforme immobilière inversée, où ce sont les propriétaires de biens à louer qui entrent en relation avec les locataires. Sur Locat’me, le locataire créé et numérise un dossier sécurisé. Le propriétaire a accès libre au profil déclaratif. S’il fait une demande de rencontre et que le locataire l’accepte, nous donnons au propriétaire l’accès à toutes les pièces du dossier.

Qui sont vos clients ?

Nous avons lancé notre plateforme le 23 juillet 2013. Nos premiers clients étaient les étudiants, qui représentent encore 50% des locataires en recherche de logement sur Locat’me. Nous avons des partenariats avec une vingtaine d’écoles de commerce, d’ingénieurs et de communication pour proposer des offres spéciales jeunes. Nous savons également que 40% de nos membres ont entre 30 et 45 ans. Actuellement, nous avons entre 65 000 et 70 000 locataires inscrits sur Locat’me pour 10 000 propriétaires de biens à louer. Nos clients sont des particuliers, propriétaires et locataires de biens. D’ici février 2015, nous allons nous attaquer avec des offres dédiées à un autre type de clients, celui des professionnels de la location immobilière.

Quel est votre modèle économique ?

Sur Locat’me, le locataire créé son profil et numérise gratuitement son dossier de recherche de logement. Ces dossiers contiennent des justificatifs très personnels, ils ne sont donc pas en accès libre. Le propriétaire visite librement les profils déclaratifs des locataires. Lorsqu’il trouve un profil qui correspond à ses critères, il souscrit à une offre payante pour entrer en contact. Si la demande est acceptée, le propriétaire accède aux pièces personnelles du dossier. L’offre coûte 19 euros pour nouer cinq contacts et 29 euros pour nouer un nombre illimité de contacts. Nous ne débitons le client que si le contact a effectivement été établi entre les deux personnes.

Qui sont vos concurrents et comment faites-vous la différence ?

Nous avons deux concurrents directs. Somhome qui est un réseau social de mise en relation des locataires entre eux, et le site Locservice. Cette plateforme de location entre particuliers propose un modèle d’annonces payantes pour le locataire, tandis que Locat’me a choisi de ne faire payer que les propriétaires, qui eux sont sûrs de finir par trouver quelqu’un. Nous ne voulons pas que les locataires investissent de l’argent pour finalement être déçus s’ils ne trouvent pas.

Quelle a été la première problématique à laquelle vous avez dû faire face ?

Notre premier défi a été la visibilité de Locat’me sur internet. Nous avons beaucoup travaillé notre référencement, car le marché des sites de location est très concurrentiel. Nous nous servons du référencement naturel, grâce à un blog que nous alimentons dans ce but. Nous consacrons aussi un budget mensuel à Adword et au référencement payant, avec des mot-clefs. Depuis trois mois, Locat’me apparaît en sixième position lorsque vous tapez les mots « location particuliers » sur Google. C’est très important de figurer sur la première page d’un moteur de recherche.

Que faisiez-vous avant de fonder Locat’me ?

Locat’me était notre projet de fin d’étude, en 2011-2012. Cette même année, Emmanuel Rafitosoa, Olivier Picard et moi-même avons également suivi le Master Administration des entreprises (MAE) de l’IAE de Paris, en parallèle à la Sorbonne. Après notre diplôme à l’ECE Paris, nous avons tous les quatre travaillé dans le conseil. Pour ma part, j’ai été commercial pendant un an chez Vulcain Ingénierie, au poste d’ingénieur d’affaire en énergie.

Quel a été le meilleur conseil qu’on vous ait donné ?

Notre mentor à l’incubateur ECE Cube, Dominique Henoff de l’entreprise STMicroelectronnics, nous a dit « Il faut écouter les autres, mais surtout croire en ce qu’on fait ». L’idée, c’est d’être ouvert aux conseils tout en persévérant dans son projet. Vouloir tout arrêter dès le moindre doute, ce n’est pas compatible avec l’entreprenariat.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Jean-Daniel Guyot, le fondateur de Capitaine Train. En tant qu’entrepreneur, il a réussi à s’imposer sur un marché traditionnel – celui du train – pour proposer une nouvelle expérience aux consommateurs.

[tabs]
[tab title= »Les données clés »]
Fondateurs : Emmanuel Rasitosoa, Olivier Picard, Wébert Zélé et Antoine Marck

Investisseurs : Stéphane Meunier, Julie Giovenneti, Eric Rebut

Montant des fonds levés : 120 000 euros en avril 2014

Date de création : 15 juillet 2013

Société basée à : Paris

Effectif total : 9

[/tab]
[/tabs]

Vidéo de présentation de Locat’me :

Tags
Plus d'infos

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb. Pour contacter la rédaction, cliquez ici. Présentez votre application mobile avec la Bon App' du jour. Faites-vous connaître en devenant "la start-up de la semaine". Ajoutez un événement à notre agenda : cliquez ici

Sur le même sujet

Share This
Fermer