ActualitéStartup du jourTransport

La start-up du jour: Marcel, le yield management appliqué aux taxis parisiens

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Marcel, une start-up parisienne qui édite une plate-forme de réservation de voitures avec chauffeurs privés en Ile-de-France. Plus de détails avec Bertrand Altmayer, co-fondateur:

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

Bertrand Altmayer:  L’idée d’adapter les théories du yield management au transport porte-à-porte n’est pas apparue du jour au lendemain mais en plusieurs étapes. Tout d’abord, comme beaucoup de personnes, nous étions frappés par la difficulté des déplacements en Ile-de-France à certaines heures de la journée. Pourtant, à écouter les chauffeurs de taxis, Paris ne manque pas de chauffeurs. C’est pourquoi nous avons voulu tenter de résoudre une équation complexe : pas assez de chauffeurs selon les utilisateurs, trop selon les taxis ! En d’autres termes, notre challenge était donc d’apporter une solution de transport intelligente en Ile-de- France, au bénéfice des utilisateurs comme des chauffeurs.

cofondateurs-marcel
Benoit Richard (à gauche) et Bertrand Altmayer, co-fondateurs

Au-delà de ce constat, nous avons analysé le secteur en profondeur pour nous rendre compte que le taux d’occupation des chauffeurs, c’est-à-dire le temps facturé par rapport au temps passé dans leur véhicule, était incroyablement bas. Nous avons donc pensé au yield management*. Cette approche adoptée par American Airlines dans les années 80 pour contrer l’apparition de concurrents low-cost, en optimisant le taux d’utilisation de ses avions, a initié la démocratisation du transport aérien. Nous nous sommes ensuite naturellement associés à un expert du secteur, ancien de chez Air France, et avons développé Marcel.

La vision de Marcel n’est pas simplement de mettre en relation un client avec un chauffeur, mais de le mettre en relation avec le bon chauffeur (celui pour qui la course permettra d’optimiser au mieux l’agenda), au bon prix, au travers d’interfaces modernes : une plateforme web et des applications iPhone et Android. La première étape pour nous est de favoriser les réservations à l’avance par un prix incitatif, mais le yield management offre de nombreux autres leviers que nous souhaitons exploiter au fur et à mesure.

Très simplement, quel est votre modèle économique ?

Nous nous rémunérons grâce à une commission sur chaque course.

Face à Uber, LeCab, Allocab… Comment comptez-vous vous imposer dans ce secteur très concurrentiel ?

Par différents moyens. Tout d’abord, par notre offre, dont le positionnement est clair : nous incitons nos clients à réserver à l’avance en échange de réductions. Nous misons également sur le B to B et espérons séduire des entreprises grâce à une offre sans engagement ni frais de gestion.  Enfin, par notre volonté de développer notre entreprise main dans la main avec les chauffeurs et de travailler avec les meilleurs d’entre eux.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Notre principal atout est notre savoir-faire technique. En effet, nous sommes 100% propriétaires de notre logiciel, développé en interne par une équipe d’experts. Preuve qu’il est toujours possible d’innover dans un secteur vieux comme le monde et même après le passage d’acteurs tels que Uber ou Hailo, notre logiciel a été primé déjà 2 fois: nous venons de rejoindre l’incubateur d’innovation Agoranov, d’où sort par exemple Criteo, et d’être primés au Concours National d’Aide à la Création d’Entreprises Innovantes (Concours création-développement organisé par BPI et le ministère de la Recherche).

En utilisant le yield management, votre promesse est « plus vous réservez à l’avance, plus le prix baisse ». N’est-ce pas déjà le cas des autres VTC ? Quelle technologie utilisez-vous pour cela ? 

Au contraire. Nos concurrents VTC comme taxis n’aiment pas la réservation à l’avance. Certains ne la proposent même pas, la plupart facturent un surcoût (une sorte de course d’approche forfaitisée), et au mieux elles sont au même prix que l’immédiat. La raison derrière cela est que l’allocation des courses à l’avance chez nos concurrents se fait quelques minutes avant le départ. Nous la faisons de manière automatique. Pour cela, nous avons développé en interne des moteurs d’optimisation d’agenda, un prédictif de trafic et un moteur de yield management, qui évoluent au quotidien grâce à l’expérience que nous emmagasinons.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La première problématique que nous avons rencontrée est celle de tout créateur d’une start-up à dimension techno qui n’a pas de compétence techno. Comment développer un logiciel qui coûte cher, alors que nous n’avions pas d’argent, ni la capacité de le faire nous-mêmes ? A force de chercher, de rencontrer des gens, de solliciter nos réseaux, nous avons eu la chance de rencontrer, par hasard et le même jour, 2 profils ultra complémentaires et brillants, avec lesquels nous nous sommes associés.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

« Arrête de penser comme les autres ». Michel Santi, notre mentor à l’incubateur HEC n’a cessé de nous dire ça pendant toute notre période d’incubation. marcel-homepageLa réalité est qu’entre le moment où nous avons commencé à travailler sur notre idée et aujourd’hui, de nombreux acteurs sont apparus et que nous ne pouvions pas nous contenter de dupliquer un service existant.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Jack White. Je suis grand fan de musique. Depuis mon adolescence, je suis fasciné par le rock et j’ai découvert les White Stripes un peu avant la sortie de Elephant (Seven Nation Army). Ce que j’admire chez lui est sa capacité à mener de front un nombre incalculable de projets différents, sa capacité à se réinventer à chaque fois et à porter des casquettes différentes (chanteur, guitariste, batteur, producteur). Ce type a un talent incroyable !

[tabs]

[tab title= »Les données clés »]

Fondateurs: Bertrand Altmayer et Benoit Richard

Investisseurs: Love Money et Business Angels individuels

Nombre de salariés: 8

Date de création: 07 juin 2013

Société basée à : Paris

[/tab]

[/tabs]

* Le yield management est une technique marketing qui consiste à moduler le prix d’un service (souvent d’un billet d’avion ou d’une nuit d’hôtel) en fonction de la date d’achat et du taux de remplissage de l’avion/ de l’hôtel à cette date. L’objectif final étant de maximiser le chiffre d’affaires.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “La start-up du jour: Marcel, le yield management appliqué aux taxis parisiens”

  1. Moins cher en réservant à l’avance???

    Je viens de faire un test Paris > Aéroport CDG => 51.0 € si je pars le 17/07/2014.

    Les VTC classiques proposent cette prestations entre 45€ et 50€…

  2. ça doit dépendre de ton heure de départ… c’est une heure de pointe ? moi j’ai fait le test pour mardi prochain, 41,7 euros, ça vaut clairement le coup… et tu n’as pas de surprise si tu as des embouteillages

  3. Départ:
    le 17/07/2014 à 10:20
    45.1 €

    Bof, pas trop de différences avec les autres qui sont au forfait aussi?!

    En plus, j’ai la contrainte de réserver à l’avance.
    Chauffeur-privé le fait aussi.

    1. Les prix sont différents en fonction de l’endroit où tu pars. Ca sera moins cher pour certains et plus pour d’autres.
      Effectivement Chauffeur-Privé fait de la réservation mais il la font payé. Chez Marcel c’est gratuit et tu es certain d’avoir un chauffeur pour toi le jour J.

  4. Je ne vois pas trop ce qui vous démarque des autres applis de commandes de taxis ?!
    Vous n’avez rien inventé à mon sens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This