AcquisitionActualitéTech

Télécom : Telefónica rachète l’Allemand E-Plus pour 8,6 milliards d’euros

La Commission européenne vient d’autoriser le rachat de l’opérateur allemand E-Plus, filiale de KPN, par la Telefónica Deutschland pour 8,6 milliards d’euros. La nouvelle structure devrait former le premier opérateur télécom du pays, devant Vodafone et T-Mobile.

« Les engagements pris par Telefónica garantissent que le rachat d’E-Plus ne nuira pas à la concurrence sur le marché allemand des télécommunications. Les consommateurs continueront de profiter des avantages d’un marché concurrentiel » explique Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence.

Mais au-delà du marché allemand, la Commission a surtout envoyé un message clair en faveur de la concentration dans le secteur des télécoms puisque cette opération fait passer de quatre à trois le nombre d’opérateurs disposant d’un réseau (c’est à dire hors MVNO, les opérateurs virtuels, ndlr) outre-Rhin.

En France, le dossier allemand était très suivi à l’heure où Bouygues Telecom cherche à faire alliance, et où Arnaud Montebourg l’avait encouragé en ce sens. Hier, Orange a annoncé avoir « exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et juge que les conditions que le groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd’hui pour y donner suite ».

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Télécom : Telefónica rachète l’Allemand E-Plus pour 8,6 milliards d’euros
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
Alchimie cherche des fonds du coté d’Euronext Growth
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?