ActualitéBordeauxRetail & eCommerceStartup du jour

La start-up du jour : MonsieurTshirt regroupe 80 marques et 30 artistes pour « des t-shirts que l’on ne croise pas à tous les coins de rue »

Un an après sa création, l’e-commerçant revendique 7 000 clients répartis dans 35 pays.

Frenchweb vous propose aujourd’hui de décourvir MonsieurTshirt, une start-up basée à Paris et Bordeaux qui ne vend… que des t-shirts, avec un large choix. Plus de détails avec Arnaud Péré, le fondateur.

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société?

monsieurtshirtArnaud Péré : En 2012, je cofondais avec Vincent Péré et Simon Cagna ma première startup, Flipmylook. Il s’agissait d’une application mobile spécialisée dans la vente de vêtements grâce à une technologie de cabine d’essayage. Parmi tous les produits que nous commercialisions, les t-shirts de jeunes marques françaises rencontraient un vif succès.

L’univers du t-shirt était alors en pleine mutation, des dizaines de marques se créaient tous les mois, des ateliers de production s’installaient à Paris et en province. Au fil des rencontres avec ces marques,  face à la demande de jeunes consommateurs pour ce produit indémodable et un vrai attrait depuis notre enfance pour ce produit unique, nous avons décidé de nous lancer. Et puis pour être honnête, nous sommes plutôt du genre jean t-shirt que costume cravate.

Créé en mai 2013 (nous soufflerons bientôt notre première bougie), le site MonsieurTshirt réunit plus de 70 marques montantes de t-shirts et 30 artistes des quatre coins du monde au travers plus de 2 000 modèles dont plusieurs centaines d’exclusivité. L’idée derrière Monsieurtshirt.com est de montrer au grand public ces jeunes marques de talent et de proposer une offre très large de produits, très qualitative et exclusive. En mois d’un an, nous avons su séduire plus de 7 000 clients répartis dans 35 pays.

Monsieurtshirt.com a ainsi été créée par une équipe de cinq associés, composée de profils business, mode, tech et de graphique. Simon Cagna, Franck De Védrines, Romain Asse, Vincent Péré et moi-même (Arnaud Péré) en sont les heureux fondateurs.

A quel besoin apportez-vous une réponse?

Dénicher les t-shirts les plus cools du moment, des t-shirts que l’on ne croise pas à tous les coins de rue ni dans toutes les boutiques web ou physiques.

Plusieurs dizaines de millions de t-shirts de marques sont vendus en France tous les ans. Malgré tout, il manquait cruellement de nouveautés face à des modèles revisités cent fois. Les Français aiment porter des t-shirts et aiment surtout se faire plaisir au travers de ce produit. C’est la recette que l’on essaie d’apporter sur MonsieurTshirt. Nous le faisons également pour les Françaises depuis octobre 2013 avec notre site spécialisé pour les femmes : MadameTshirt.

monsieurtshirtTrès simplement, comment gagnez-vous de l’argent?

Notre modèle est simple, c’est celui de l’e-commerçant classique, c’est-à-dire la vente en ligne. Nous vendons soit des produits de marques achetées directement à celles-ci soit t-shirts que nous fabriquons nous-même au travers notre marque propre Monsieur T-shirt ou les nombreuses collaborations que nous proposons sur le site. Imprimer les t-shirts en France est un gage de qualité auquel nous tenons.

Qui sont vos compétiteurs?

Le marché du t-shirt en ligne est un marché très concurrentiel. En France, il existe plusieurs compétiteurs majeurs. Nous pouvons citer par exemple spreadshirt.com (le géant allemand du t-shirt personnalisable), Citadium (le magasin street wear de référence en France) ou encore Rad.co sont nos principaux concurrents. dMais la concurrence se concentre entre les sites de personnalisations de t-shirts, les sites de t-shirts de designers (comme threadless) et les sites d’habillement généralistes (comme asos, menlook, zalando).

Le marché du t-shirt en ligne est donc un marché concurrentiel mais en manque d’originalité depuis de plusieurs années et très dilué entre de nombreux acteurs. Avec MonsieurTshirt, l’ambition est de se positionner comme un prescripteur de nouveautés en matières de t-shirt et de rassembler sur un même site ce qu’il se fait de mieux en la matière.

A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur?

A un site de personnalisation de t-shirt en ligne. Je pense que les internautes ont eu l’habitude d’acheter des t-shirts personnalisés jusqu’à la fin des années 2000. Depuis, la tendance a changé avec l’essor de centaines de jeunes marques de t-shirts. Reste encore quelques nostalgiques. On nous appelle souvent « mister t-shirt » aussi, peut être un appel au lancement d’une version anglaise du site.

monsieurtshirtQuelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Comme toute startup, la première difficulté de développement consiste à faire connaître son produit à moindre coût pour valider son concept, et notamment son offre produit pour un e-commerçant. Nous avons énormément travaillé (et nous continuons) notre SEO (search engine optimisation, l’optimisation de mot clés pour les moteurs de recherche, ndlr).

Les résultats sont parfois longs à obtenir mais ils apportent une vrai réponse sur la nature du business. Quatre mois après notre lancement, nous apparaissions en première page sur Google sur le très concurrentiel mot clé « t-shirt ». Aujourd’hui, soit 11 mois et des poussières après notre lancement, nous oscillons entre la première et seconde place en concurrence avec spreadshirt, le site allemand de personnalisation qui vend plus de 10 millions de t-shirts par an. Le SEO est un travail de longue haleine mais un levier de développement qualitatif sain.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Notre offre produit large, qualitative et exclusive. A l’instar d’un Cdiscount qui se bat sur le prix, le prix encore le prix, notre obsession repose sur le produit, le produit et encore le produit. Dénicher les nouvelles marques, créer des collaborations inattendues et exclusives, signer l’artiste du moment, ce sont nos obsessions pour proposer des produits toujours plus cools et renouveler notre offre quotidiennement.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Viser une exécution opérationnelle parfaite, être obsédé par la satisfaction et toujours avoir une vision sur ce que l’entreprise sera demain. Ces conseils proviennent de nombreuses rencontrent entrepreneuriales comme Didier Dhennin (fondateur d’Atos Worldline), Michel de Guilhermiller (de l’Accélérateur)…

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

J’ai toujours été un grand passionné de sports, alors pourquoi pas Maradonna et Mohamed Ali. Des personnalités légendaires, surprenantes, insaisissables, charismatiques, engagées, avec des défauts humains mais une immense capacité à se relever et revenir là où on ne les attendait plus.

Fondateurs : Arnaud Péré, Vincent Péré, Simon Cagna, Franck De Védrines, Romain Asse

Investisseurs : fonds propres

Date de création : mai 2013

Nombre de salariés : 7

Chiffres d’affaires : N.C.

Société basée à : Paris et Bordeaux

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

2 commentaires

  1. Hello Dear.
    I am didarul from Bangladesh and i am living Paris .I am selling T-SHIRT we have a garments in Bangladesh . actually we are working here as an agent so i can give you good price with good quality and model . so if you want can we work together .if you want to know more informationt about us you can contact us . thanks .
    Email – Shadiberinternational@gmail.com
    Tel -0753490258

La start-up du jour : MonsieurTshirt regroupe 80 marques et 30 artistes pour « des t-shirts que l’on ne croise pas à tous les coins de rue »
4 millions pour Foodvisor, l’application qui prend en photo votre assiette pour améliorer votre alimentation
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
Copy link