ActualitéData RoomRetail & eCommerceStartup du jour

La start-up du jour: Web-commercant veut convertir les petits commerces au web-to-store

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Web-commercantune start-up montpelliéraine qui édite un site de chèques-cadeaux qui entend s’inscrire dans la stratégie drive-to-store des petits commerçants. Il s’agit d’une filiale de la SAS Web Group. Plus de détails avec Rudy Brovelli, qui a cofondé la société avec Karine Dumas et Sébastien Ferreiros:

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de créer votre start-up ?

Rudy Brovelli: Le commerce de proximité est un acteur essentiel et incontournable de nos villes, de nos quartiers, des lieux que nous fréquentons. Il doit se battre au quotidien pour faire face à la concurrence des grands groupes qui ont plus de moyens. Pour se démarquer, il a besoin de se développer sur Internet. En étant indépendant, il fait face à différents freins (le temps, l’argent, les compétences techniques et logistiques). Nous avons décidé d’utiliser le support web pour augmenter la fréquentation dans son magasin grâce à un outil le « chèque-cadeau ».

A quel besoin répondez-vous ?

Nous avons 2 objectifs dans notre développement du social business :

  • Redynamiser le commerce de proximité en créant pour lui un second canal de distribution qui passe par un vecteur puissant : Internet. Au travers de cette place de marché gratuite qui lui est dédiée, le commerçant va pouvoir vendre ses prestations de service sous forme de chèque-cadeau en touchant une cible plus large, tout en continuant normalement son activité.
  • Recréer un lien social entre le commerce et le particulier grâce à la vente de ses chèques cadeaux. Le site va aider le commerçant à fidéliser ses clients et en recruter de nouveaux grâce à la mise en avant de son commerce et de ses offres. De nouvelles personnes vont faire découvrir ou redécouvrir ses commerçants à leurs proches pour accompagner un événement important de leurs vies (anniversaire, Noël, saint valentin, fête des mères, fête des pères, mariage…). Le commerce local devient visible de tous et partout.

 

Quel est votre modèle économique ? Précisément, comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous proposons un service freemium avec une commission de 4% HT par chèque-cadeau vendu. La mise en place d’un service premium afin de proposer plus de services aux commerçants pour mettre leurs offres et leurs commerces en avant est à l’étude.

A quelle concurrence faites-vous face ?

Nous avons une concurrence indirecte au travers des coffrets cadeaux, des achats groupés, des cartes cadeaux, etc.

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers ?

Nous avons fait un tour de table au travers d’une love money (famille, amis, proches) ce qui nous a permis de récolter 21 500 euros pour pouvoir lancer notre concept. Nous avons décidé de lancer en mai dernier une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank pour augmenter notre notoriété. Nous avons récolté à ce jour plus de 10 000 euros (soit l’objectif fixé, ndlr).

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La difficulté principale que nous avons pu rencontrer a été d’installer une relation de confiance avec les commerçants. Les rassurer pour qu’ils s’inscrivent sur un site en lancement n’a pas été une chose simple.

Que faisiez-vous avant de monter cette start-up ?

Je suis également le fondateur d’une agence web depuis 2005 auprès de clientèles spécialisées (artisans, expert-comptable, fédération de chasses) pour les accompagner dans l’univers de l’Internet.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui  ?

Les meilleurs conseils, nous les recevons régulièrement de nos commerçants. Leurs retours nous permettent d’améliorer notre solution en étant au plus proche de leurs besoins.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

J’admire les personnes d’une manière générale qui se construisent seule et qui arrivent à faire de grandes choses en ne partant de rien par la seule envie, la seule volonté de croire en ce qu’elles font. « Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être » par Georges Eliot.

Fondateurs: Rudy Brovelli, Karine Dumas et Sébastien Ferreiros

Investisseurs: les cofondateurs, leurs proches et les personnes ayant contribué sur KisskissBankBank

Effectifs: 5

Date de création: 2012

Société basée à : Montpellier

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. J’ai suivi votre campagne sur KissKissBankBank via vos posts sur Twitter ! Vous avez bien avancé ! Félicitations pour avoir atteint votre objectif !

  2. Merci FrenchWeb de nous faire découvrir des startups françaises qui méritent sincèrement d’être reconnues ! Bon vent à vous !

Bouton retour en haut de la page
La start-up du jour: Web-commercant veut convertir les petits commerces au web-to-store
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?