ActualitéHR TechMarketing & Communication

La startup du jour : Buuyers, un réseau social de compétences

[startupjour0]
  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose de découvrir aujourd’hui Buuyers, une startup parisienne ayant dveloppé un réseau social de compétence où s’échangent compétences, services et expériences. Plus de détails avec Jean-Christophe Bonicard, le fondateur.

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

Jean-Christophe Bonicard-profil

Jean-Christophe Bonicard : Il est difficile de trouver rapidement des personnes compétentes qui répondent parfaitement à vos besoins (au bureau ou chez vous). J’en avais ras-le-bol de passer ma vie sur les pages jaunes ou sur internet.

Je me suis imaginé un grand réseau où tout le monde pourrais travailler, échanger et se rendre service. Et comme cela n’existait pas, j’ai créé Buuyers.

Frenchweb : À quel besoin apportez-vous une réponse ? 

Un besoin très récurrent : la recherche immédiate d’une personne qui réponde parfaitement à votre demande de service. Chaque année, des dizaines de millions de personnes cherchent une aide pour la maison, un bricoleur, un professeur, un attaché de presse, un étudiant pour distribuer des prospectus, des hôtesses… Nous apportons une réponse claire à toutes ces recherches.

Frenchweb : Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous proposons des mises en relation comprenant de nombreuses garanties. Sur ces transactions, nous prélevons un pourcentage qui dépend des options choisies. Il est cependant possible d’utiliser le modèle freemium qui vous permet d’accéder au site de façon libre.

Frenchweb : Qui sont vos compétiteurs ? 

Nos compétiteurs dépendent, pour une grande partie, du secteur de votre recherche de service. Les sites d’annonces, les agences de services à la personne, certains sites d’emploi… Nous sommes cependant les seuls à constituer un réel réseau social de compétences.

Tous les secteurs de recherche sont représentés et la dimension de réseau nous permet d’offrir à nos visiteurs des communautés d’échanges et de partage.

Frenchweb : À quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ? 

Certains nous confondent encore avec un simple marketplace. Mais nous avons déjà commencé à tourner notre système vers un positionnement hydrique « Social & Market« .

Frenchweb : Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La première difficulté à été de trouver des réponses aux problématiques liées à l’emploi. Ce secteur si convoité est en réalité un sac de noeuds juridique, un pas de travers et vous tombez dans l’illegalité. Nous mettons en relation des personnes pour du travail et ces actions restent, au regard du code du travail, très réglementées.

Il nous a fallu beaucoup chercher, étudier, pour connaitre nos droits et nos champs d’actions. Une des plus lourdes phases que nous avons dû anticiper avant même de créer le site.

buuyers2

Frenchweb : Sur ce marché, quel est votre principal atout ? 

Le marché actuel est complètement atomisé, ce qui entraîne de réelles problématiques de confiance et de manque de repères. Nous souhaitons créer un sentiment de globalité et de confiance en apportant une réponse au besoin de compétence : n’importe qui, pour n’importe quoi et n’importe où en toute sécurité.

Nous axons actuellement notre travail sur le réseau social car nous pensons intimement que les utilisateurs doivent se sentir sur notre réseau comme chez eux. Si nous atteignons notre objectif, nous aurons gagner la bataille que perdent chaque jour aujourd’hui des gros sites d’annonce.

Frenchweb : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ? 

Le meilleur conseil nous à été donné par l’un de nos investisseurs, Ronald Knoche. « Aujourd’hui il est plus que vital pour un système comme le notre d’avoir une strategie financière en phase avec l’internet ».

Cet industriel, aujourd’hui business angel, nous a poussé à décrocher des financement et surtout à prévoir une stratégie financière solide.  Une startup ne se gère pas comme une boutique. Heureusement, les nombreux internautes qui ont investi dans la plateforme via Anaxago nous permettent d’avoir une masse de conseils formidable.

Ces premiers clients, qui ont cassé leur tirelire pour financer un service dans lequel ils se retrouvent nous apportent une aide précieuse au quotidien.

Frenchweb : Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ? 

Donald Trump. Pas pour les polémiques qu’il a engendrées, mais pour son parcours. Passer du Queens à Manhattan par la force du travail, je trouve ça admirable. Je pense qu’un entrepreneur peut facilement se plonger dans ce personnage, imaginant les lumières de Manhattan et se disant de l’autre côté du pont : « un jour peut-être tu y seras ».

Fondateurs : Jean Christophe Bonicard

Investisseurs : 22 Investisseurs privés / Anaxago / Scientipole (Mairie de Paris, Union Européenne,…)

Nombre de salariés : 3

Chiffres d’affaires : NC

Société basée à : Paris

[startupjour1]

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
La startup du jour : Buuyers, un réseau social de compétences
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?
Black Friday: aux États-Unis, les ventes en ligne atteignent des records
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund