ActualitéRetail & eCommerce

La startup du jour : Ecopresto, une solution « catalogue » pour gérer les stocks, le SAV et plus encore

Chaque jour, FrenchWeb met en avant une nouvelle startup, et en sélectionne une chaque semaine, pour être la startup de la semaine dans l’émission de l’Atelier BNP Paribas sur BFM Radio. Vous êtes le fondateur d’une startup de moins de 2 ans, dont nous n’avons jamais parlé? Faites vous connaître!

FrenchWeb vous propose aujourd’hui de découvrir Ecopresto, une startup basée à La Roche-sur-Yon proposant une solution « catalogue » de produits dans de nombreux univers (cosmétique, bio, jouets, accessoires motos, sports, bijoux…) directement connectable avec les gestionnaires de contenus e-commerce.

Les e-commerçants peuvent donc mettre en ligne de nouveaux produits sans avoir à faire du stock, avancer la trésorerie, gérer la logistique d’expédition ou le service après-vente.

Les produits (plus de 7000 références aujourd’hui) sont directement expédiés aux consommateurs par les fournisseurs sélectionnés par Ecospresto.

 

FW: Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

Stéphane Poirier : Je me suis intéressé très tôt au commerce en ligne. Pendant 15 ans j’ai eu l’occasion de rencontrer des marques en constante recherche de nouveaux canaux de distribution et surtout des e-commerçants à la recherche de produits originaux et nouveaux à commercialiser. En réfléchissant sur ce sujet, j’ai découvert le modèle du dropshipping qui est très développé aux Etats-unis.

Le dropshipping permet à des e-commerçants et plus largement à des commerçants de vendre des produits sans avoir à les payer au préalable et les faire livrer par les fournisseurs directement au client final. Le revendeur peut donc se concentrer sur le marketing de son site et se simplifier sérieusement le sourcing et la logistique. Libérés des contraintes d’un besoin en fond de roulement important, ils renforcent la rentabilité de leur e-commerce. C’est simple, souple et transparent.

FW: A quel besoin apportez vous une réponse ?

Stéphane Poirier  et Jean-Baptiste Pichon : Ecopresto répond essentiellement à un double besoin. Tout d’abord celui des PME et ETI qui cherchent sans cesse de nouveaux canaux de distribution pour leurs produits et veulent au maximum optimiser leurs marges.

Mais notre but est surtout de permettre à la grande communauté des e-commerçants, qui n’ont pas toujours de gros moyens pour financer leur développement, d’accéder à un catalogue de produit de plus en plus important (plus de 10.000 références aujourd’hui) et de pouvoir les mettre en ligne en quelques clics depuis notre plateforme.

FW: Très simplement, comment gagnez vous de l’argent ?

Stéphane Poirier  et Jean-Baptiste Pichon : En contre partie d’un abonnement semestriel ou annuel, les e-commerçant accèdent à notre catalogue produit qui s’enrichit chaque jour de nombreuses références et techniquement ils profitent de notre savoir faire pour l’intégration de ces produits dans leurs boutiques en ligne.

Par ailleurs nous négocions avec chaque fournisseur une commission sur les ventes réalisées via Ecopresto.

FW : Qui sont vos compétiteurs ?

Stéphane Poirier : Aujourd’hui, le dropshipping est très peu développé en France. Nous n’avons pas vraiment de concurrents en tant que plateforme généraliste. Nos concurrents sont des plateformes spécialisées dans certains secteurs.

Une partie de notre travail consiste également à fédérer ces concurrents spécifiques dans certains domaines afin de les distribuer sur notre plateforme.

FW: A quoi ou quelles sociétés vous compare t-on par erreur ?

Stéphane Poirier  et Jean-Baptiste Pichon :  Les sociétés pensent à tort que nous sommes des grossistes traditionnels. Hors, à la différence d’un grossiste, nous n’imposons pas de minimum de commande et livrons directement les clients finaux sur de petites quantités.

Nous ne sommes pas non plus des places de marché, nous n’avons pas le même modèle économique.

FW: Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez vous fait face ? 

Stéphane Poirier  et Jean-Baptiste Pichon :  La difficulté principale de notre système réside dans le fait qu’il faille simultanément trouver des fournisseurs –pour les produits; et des revendeurs qui constituent les débouchés pour les produits de nos fournisseurs. Il a donc fallu trouver des partenaires de confiance aussi bien du côté fournisseur que revendeur afin de nous permettre d’atteindre une taille critique.

Pour cela, nous avons recruté et organisé notre équipe afin de dédier des ressources humaines au sourcing des produits, à leur intégration technique dans la plateforme ainsi qu’au recrutement et à l’animation du réseau d’e-commerçants revendeurs.

FW : Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Stéphane Poirier  et Jean-Baptiste Pichon :  On peut avoir la meilleur idée du monde mais si le timing est mauvais, le projet aura beaucoup de difficulté à se développer. Nous savons que le mot « dropshipping » est de plus en plus recherché sur les moteurs de recherche et que nous proposons une solution simple et sérieuse, accessible à tous les commerçants qui veulent s’essayer à la vente en ligne, booster leurs revenus et tester de nouveaux produits pour un rapport risque/bénéfice imbattable.

Notre principal atout est que nous sommes une structure à taille humaine avec des équipes internes et des partenaires qui ont le même but : apporter une qualité de service optimale. Notre force, c’est la relation humaine, pas la technique !

FW: Quel est le meilleur conseil que l’on vous ai donné et par qui ?

Jean-Baptiste Pichon : « C’est en donnant et en partageant qu’on reçoit » disait un de mes boss. Je pense que c’est encore plus vrai aujourd’hui et cela nous guide dans notre quotidien.

FW : Qui est la personnalité que vous admirez le plus ?

Jean-Baptiste Pichon : Jean Mermoz car il a vécu sa vie pleinement en considérant chaque homme comme son égal malgré des dons hors du commun. Il a risqué sa vie pour ouvrir des lignes aériennes qui sont toujours utilisées aujourd’hui. Un bel exemple.

Fondateurs : Stéphane Poirier

Co-fondateur: Jean-Baptiste Pichon

Investisseurs : Privés

Date de création: Projet début 2012. Commercialisation mars 2013.

Nombre de salariés : 5

Chiffre d’affaire : Plus de 100 000 euros sur l’exercice 2013

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Je vous présente un site très pratique, qui vous permet d’avoir votre propre boutique de vente en ligne sans stock en 24h.
    Une installation rapide et simple avec 12 thèmes.
    Plus de 1500 articles sur votre boutique
    Vous n’aurez ni besoin d’entrepôt, ni besoin d’expédier la marchandise, car toute la partie logistique de votre boutique en ligne sera gérer par votre fournisseur , de plus vous bénéficiez du prix d’achat d’usine.
    Pour plus d’information, voici le lien:
    http://boutiquesansstock.com/

La startup du jour : Ecopresto, une solution « catalogue » pour gérer les stocks, le SAV et plus encore
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link