ActualitéHR TechStartup du jour

La startup du jour : GéoJobs, plateforme multi-écrans d’annonces géolocalisées d’emplois

[startupjour0]

GéoJobs permet de découvrir des opportunités d’emplois selon la géolocalisation et les centres d’intérêts

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvir GéoJobs, une startup française proposant des annonces géolocalisées d’emplois. Sa solution est multi-écrans, gratuite (freemium) et sans intermédiaire.

Plus de détails avec Diego de Brisoult, fondateur de GéoJobs.

 

FW : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

Diego de Brisoult : En rentrant d’expatriation, je recherchais du travail et ne trouvais pas de sources suffisamment pertinentes et exploitables permettant d’avoir une visibilité sur les opportunités disponibles autour de moi. Je retrouvais trop souvent les mêmes annonces et l’espace était principalement « vampirisé » par les intermédiaires du recrutement dont c’est le business model.

Il m’était donc impossible d’être efficace et je perdais beaucoup de temps à faire des recherches sur des opportunités invisibles, car souvent non publiées. C’est ainsi qu’est née l’idée de GéoJobs.

FW : A quel besoin apportez-vous une réponse ?

Nous aspirons à réconcilier les offres avec les demandes. Notre ambition est d’être un facilitateur de rencontres. Nous souhaitons rendre visible le plus d’opportunités possible autour de nos centres d’intérêts en répondant à un besoin de simplicité d’utilisation et d’optimisation de la visibilité dans le digital.

Nous permettons aux candidats de découvrir d’autres opportunités, généralement invisibles, sans négliger aucune société. Sur GéoJobs, l’annonce d’un artisan est à égalité avec celle d’une multinationale.  La géolocalisation permet d’avoir un impact sur notre pouvoir d’achat ainsi que sur notre qualité de vie. C’est, par ailleurs, un élément clé pour la fidélisation à plus long terme.

_tn_88d82bba0f77fd72

FW : Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous commercialisons des services additionnels à la publication gratuite, principalement auprès des grands comptes qui utilisent déjà des solutions de multi-diffusions d’offres d’emploi, mais aussi auprès d’annonceurs uniques qui souhaitent eux-aussi améliorer leurs visibilités.

Ainsi, un annonceur individuel peut s’offrir une annonce « premium » pour quelques dizaines d’euros à partir de son smartphone et en moins d’une minute.

FW : Qui sont vos compétiteurs ?

Nos compétiteurs sont très nombreux mais aucun ne possède totalement nos spécificités permettant de rendre réellement visibles toutes les opportunités professionnelles autour de nous. GéoJobs est le seul à offrir la géolocalisation, le freemium et à garantir des opportunités en direct.

FW : A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

Nous ne sommes (malheureusement) pas encore assez connus pour être confronté à ce type d’erreur. Ceci dit, il nous arrive d’être comparé à « une sorte de Le Bon Coin ». Nous avons réussi à réunir et offrir le meilleur d’un « site emploi » avec les avantages des « petites annonces ».

FW : Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

L’une des premières problématiques aura probablement été de crédibiliser notre business model freemium. Bon marché ne veut pas dire de piètre qualité. Sur le papier, nous nous heurtons à un marché extrêmement avide d’innovation et de nouveautés et, étrangement, notre marché est très (trop) conservateur.

Sans premières références, nous perdions autant de temps pour évangéliser un décideur ayant 700 recrutements annuels qu’une PME ayant 3 opportunités. Heureusement, les éditeurs de logiciel de ressources humaines (ATS), les multi-diffuseurs d’offres d’emploi et les agences de communication RH nous ont rapidement identifié comme un partenaire crédible.

FW : Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Géojobs est unique (géolocalisation des offres, business model freemium ainsi qu’une ligne éditoriale stricte : que des opportunités en direct). Notre solution est ultra simple d’utilisation, réellement efficace et compréhensible par toutes les parties. Nous apportons aux annonceurs des candidatures ciblées. La pertinence des profils l’emporte sur les volumes de CV bien souvent inexploitables.

Ce ciblage de précision apporte aussi beaucoup de valeur ajoutée aux candidats. Si mon besoin est à La Roche-Sur-Yon, je ne suis pas intéressé par les opportunités de Dijon. Si je suis comptable, je veux voir uniquement les offres qui concernent mon métier. C’est un cercle vertueux permettant de remettre l’homme au milieu de la démarche.

FW : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

J’ai eu la chance de rencontré Augustin Ory de Cobalink a qui nous avions fait part de nos ambitions. Outre son intérêt, il nous a gentiment conseillé de « faire le grand saut » très rapidement et ce, même si le site était encore perfectible. Grâce à lui, nous avons un « savoir-faire » avéré et nous passons à la phase numéro deux,  le « faire-savoir ».

FW : Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

J’ai un petit faible pour tous ceux qui osent « faire bouger les lignes » et heureusement ils sont désormais plus nombreux à « oser ». Denis Payre, le Pape François ou même Felice Varini pour ses œuvres que je vous invite à découvrir au Square Edouard VII (Paris) où en ce moment à Nantes.

Fondateur : Diego de Brisoult

Investisseurs : Fonds propres

Date de création : septembre 2012 pour la société, mise en ligne en février 2013

Nombre de salariés : NC

Chiffres d’affaires : NC

[startupjour1]

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
La startup du jour : GéoJobs, plateforme multi-écrans d’annonces géolocalisées d’emplois
Israël : « Résilience remarquable de l’économie Tech »
Coronavirus: Edouard Philippe envisage une app qui localiserait les personnes infectées
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
Copy link