ActualitéStartup du jour

La startup du jour : Ouistock, une plate-forme de stockage entre particuliers

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Frenchweb propose aujourd’hui de découvrir Ouistock, cette start-up lilloise incubée à EuraTechnologies édite un site de location d’espace de stockage entre particuliers. Elle fonctionne sur un principe similaire à celui de Costockage et Jestocke. Plus de détails avec Neville Ricour, co fondateur de cette start-up avec Simon Ryckembusch.

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de créer cette start-up?

Neville Ricour: Simon et moi-même avons fait nos études à Lille. Je suis originaire de Lille et Simon de Paris. Chaque année, il changeait d’appartement et devait donc revendre ses meubles et passer sa journée chez Ikea pour les racheter à la rentrée, faute d’espace pour les stocker, surtout au vu des tarifs proposés par les gardes meubles. Il y a deux ans, je lui ai proposé de stocker ses meubles chez moi pour l’aider, l’idée était née. On s’est alors rendu compte que beaucoup de personnes ont des problématiques de stockage et surtout que le stockage coûte excessivement cher. A Lille par exemple, le coût  du m² de stockage en banlieue coûte presque deux fois plus cher que le prix du m² pour vivre en centre ville, alors que des milliers de personnes ont de l’espace inutilisé !

Ouistock-2-cofondateurs
Neville Ricour (à gauche) et Simon Ryckembusch, co-fondateurs de Ouistock

A quel besoin répondez-vous ?

Nous répondons à cette problématique à laquelle nous serons tous confrontés un jour : « le manque d’espace ». Que ce soit pour un déménagement, des travaux ou tout simplement par manque d’espace au quotidien, nous allons tous devoir stocker des affaires. Ouistock permet de trouver en quelques clics un espace de stockage proche de chez soi et jusqu’à 60% moins cher que les solutions de garde meubles traditionnels, assurance comprise.

Quel est votre modèle économique ? 

Nous ajoutons une commission au loyer demandé par le propriétaire chaque mois. Cette dernière sert à payer l’assurance qui couvre automatiquement les biens stockés contre les différents sinistres éventuels.

A quelle concurrence faites vous face ?

Nous faisons face aux gardes meubles traditionnels et centres de self-stockage. Certains noms comme Shurgard, Homebox ou Une pièce en plus doivent vous parler. Il s’agit de grands entrepôts divisés en box que vous pouvez louer. Ces centres de stockage sont bien souvent éloignés des centres villes et surtout hors de prix : il faut compter en moyenne 30 euros par m²/mois dans des grandes villes comme Lille ou Lyon et jusqu’a 80 euros par m²/mois à Paris.

Avez-vous déjà organisé une levée de fonds? Si oui auprès de qui, quand et combien? Sinon, est-ce envisagé?

Nous avons bouclé notre plan de financement d’amorçage et sommes actuellement en phase de levée de fonds, nous recherchons 500 000 euros.

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers?

Nous avons eu la chance de pouvoir rentrer au sein de l’incubateur d’Euratechnologies (pôle d’excellence Web et digital, véritable silicon valley française) et sommes maintenant entrés dans la partie Accélérateur d’Euratechnologies. Le Réseau Entreprendre Nord ainsi que Initiative France nous ont également accordé leur confiance.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

L’une des premières problématiques que nous avons rencontré fut la sécurité des biens. Afin de proposer un service sûr et encadré, nous avons alors dès le début cherché à proposer une assurance sur les biens stockés. Nous nous sommes alors rapprochés d’un courtier compétent (Verspieren) et nous avons développé un produit spécifique chez SwissLife Assurance de biens. Nous travaillons également au quotidien à faire en sorte que la confiance entre les utilisateurs de Ouistock soit maximale.

Que faisiez-vous avant  de monter ce site?

Nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure Ouistock directement après nos études d’ingénieur et une spécialité entrepreneuriat. Notre année de césure nous ayant permis de vivre des expériences dans des grands groupes et des start-up.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

« Work hard and Fail Fast », la phrase incontournable des différents entrepreneurs que nous avons rencontré.

Fondateurs:  Simon Ryckembusch (27 ans) et Neville Ricour (25 ans)

Effectifs: 5 personnes

Date de création: avril 2014

Société basée à : Lille

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

    1. Même le moteur de recommandation de FrenchWeb l’a détecté.
      Articles similaires : « La startup du jour : Costockage, la solution pour remiser ses affaires entre particuliers »

  1. Bonjour, effectivement notre service est quasi similaire, en revanche nous développons une offre qui présente quelques particularités plus uniques, si vous avez l’occas un jour, venez tester et nous dire ce que vous en pensez ;)

  2. Je voudrais dire qu’en termes de prix annoncés
    par cette société de stockage en partage collaboratif , ce n’est pas tout à fait
    ce que j’ai constaté. Quand on compare avec Annexx, spécialiste de la location de
    box de stockage
    on s’aperçoit
    que des tarifs présentés comme parfois 3 fois moins chers par la société de
    partage collaboratif sont finalement les même que chez les professionnels, il
    ne faut pas confondre m² et m3 sinon on peut affirmer n’importe quoi. Pour ceux
    qui veulent en savoir plus News et annuaire du self
    stockage en France

Bouton retour en haut de la page
La startup du jour : Ouistock, une plate-forme de stockage entre particuliers
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
Alchimie cherche des fonds du coté d’Euronext Growth
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars