ActualitéBusinessFrenchTechHealthcareParis

La startup Visiomed poursuit en justice d’anciens dirigeants

Visiomed, spécialiste de la santé connectée, traverse une période tumultueuse. L’entreprise basée à Paris annonce avoir lancé des poursuites judiciaires à l’encontre d’anciens dirigeants de Visiomed à la suite d’un audit du commissaire aux comptes de la société. Une annonce qui a fait chuter son cours de Bourse de près de 10% pour atteindre 0,018 euros. Que se passe-t-il au sein de l’entreprise?

Cette annonce fait suite à l’assemblée générale du 28 juin pendant laquelle les actionnaires avaient révoqué l’ensemble du conseil d’administration, dont Olivier Hua, ancien PDG, et Eric Sebban, qui avait repris ce poste en début d’année et fondateur de l’entreprise. Trois nouveaux membres ont été désignés au sein du CA dont Patrick Schiltz, nommé président directeur général du groupe.

« De nombreuses anomalies »

Lors de ce conseil, la nouvelle direction générale a alors décidé de ne pas renouveler les précédents commissaires aux comptes et de nommer le cabinet Exafi à la place. Cabinet qu’elle a ensuite mandaté afin d’effectuer une revue des flux de trésorerie sur la période du 1er semestre 2019 et notamment sur l’utilisation des flux monétaires reçus en contrepartie des différentes augmentations de capital intervenues en janvier et mars 2019. Les poursuites judiciaires annoncées aujourd’hui sont donc la conclusion de cet audit, qui selon l’entreprise «a révélé de nombreuses anomalies».

Nous n’en savons pas plus pour l’instant sur l’objet précis des poursuites, mais dès fin juillet, Visiomed avait annoncé que la nouvelle direction avait mis un terme «au recours à des outils de financements coûteux et dilutifs». Le groupe avait notamment annoncé la résiliation d’un contrat de financement par voie d’OCABSA signé en mai 2019 avec Negma Group et l’attribution à ce dernier de 38 200 000 actions nouvelles Visiomed Group et de 175 bons de souscription d’actions en contrepartie des engagements pris par l’ancienne direction. Il expliquait dans le même temps «travailler à la mise en place de financements à court terme, afin de pouvoir préparer sereinement la mise en œuvre de sa feuille de route».

Un plan de réduction des coûts de plus de 4 millions d’euros

Quelle est cette feuille de route? Le groupe a lancé un plan de réduction des coûts de plus de 4 millions d’euros actuellement mise en œuvre, principalement autour du recentrage des activités de santé connectée sur la téléconsultation, portées par sa filiale BewellConnect. «Au-delà, un nouveau volet a d’ores et déjà été initié et devrait permettre de générer une économie additionnelle de 4 millions d’euros en année pleine», avait-elle également annoncé sans plus de précision.

L’objectif de Visiomed est de permettre à la société d’assurer son redressement et d’entrer dans un cycle durable de croissance pour atteindre la rentabilité. Un nouveau plan stratégique doit bientôt être dévoilé. En 2018, l’entreprise avait enregistré une perte nette de 19,8 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 8,7 millions d’euros, en recul de 17%.

CES Las Vegas & Pass French Tech

Fondé en 2007, Visiomed développe et commercialise des produits et des services de santé. MyECG, son électrocardiogramme connecté, avait par exemple été récompensé au CES de Las Vegas en 2016. La société a également été lauréate du Pass French Tech destiné à soutenir les entreprises d’hypercroissance, remis par Mounir Mahjoubi, alors secrétaire d’État en charge du Numérique, pour la promotion 2016-2017. L’entreprise comptait 120 collaborateurs à fin 2018.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La startup Visiomed poursuit en justice d’anciens dirigeants
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires