ActualitéInvestissementsLes levées de fondsManagementStartup

L’Accélérateur recrute sa prochaine promotion de startups

L’Accélérateur, qui accompagne le développement de startups sur un modèle de fonds d’investissement, ouvre les candidatures pour sa prochaine session qui démarre le 29 août prochain.

Lancé en 2012 par quatre serial entrepreneurs, l’Accélérateur cherche de nouvelles pépites. Les candidats ont jusqu’au 26 juillet pour postuler en ligne. Une fois retenues, la structure propose 3 types d’accompagnent en fonction du profil de la startup et de l’état d’avancement des projets.

Le programme « Full Track » s’adresse aux entreprises dont la commercialisation du produit ou du service a déjà démarré. Il s’étale alors sur une première phase de 3 mois et demi. L’autre phase encadre les jeunes pousses dans leur recherche de fonds, mais aussi dans un accompagnement régulier.

Le programme « Early Track » est, lui, destiné aux entreprises en phase de conception de leur produit ou service, bien avant la phase de commercialisation. Et le dernier propose un accompagnement destiné aux sociétés ayant bouclé un premier tour de financement (« Light track »).

Au total depuis sa création, L’Accélérateur a accompagné 34 sociétés, et effectué sa première sortie: Pastas Party récemment cédée à Meetic. La structure d’accompagnement avait récemment annoncé un tour de table important auprès de la famille Leclercq (Decathlon).

Zoom sur le dernier Demo Day

L’Accélérateur avait d’ailleurs convié la fondatrice de Pastas Party au récent DemoDay organisé à Paris. Devant un parterre de plus de 200 investisseurs, 9 startups ont pitché leurs projets pour tenter de convaincre de boucler un tour de financement. Le truculent Patrick Robin animait la session.

Pour Juan Hernandez, co-fondateur de l’Accélérateur : « C’est un excellent cru, on a eu beaucoup de retours très positifs de la part des investisseurs. Chaque start-up a d’ores et déjà des rendez-vous avec 3 ou 4 investisseurs« . 

Les startups qui ont le plus convaincu à la fois sur leurs produits, mais aussi sur leurs pitches : Printic, qui développe une application de tirages photos sur mobile et cherche à lever 500k€, PayPlug, un acteur du paiement facilité qui vient de remporter la compétition du Web2Day à Nantes et cherche à lever 1,5 M€, et MadamePopandKids, qui customise des objets à partir de dessins d’enfants et cherche 200k€ pour se développer.

Globalement, on constate que les projets sont plus matures, les marchés adressés sont, sur chaque présentation, quantifiés auprès du public investisseur. Une maturité qui se confirme dans l’espoir de « voir plus grand », une vision à l’international qui manque encore souvent aux jeunes pousses françaises. Du côté des investisseurs, plusieurs parient sur le succès de plusieurs projets, portés de surcroît par le rachat de Pastas Party.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’Accélérateur recrute sa prochaine promotion de startups
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager